Bora Bora – Le Pavillon bleu continue à flotter sur la Perle du Pacifique

    lundi 18 janvier 2016

    Le maire de Bora Bora a dressé avec les hôteliers et les principales associations de l’île le bilan de l’utilisation de la taxe de séjour. Son produit est en partie reversé aux associations, mais sert essentiellement à financer les dépenses liées à la qualité de l’offre touristique. C’est donc grâce à elle que la Perle du Pacifique a obtenu pour la deuxième année consécutive le Pavillon bleu.

    Une réunion avec les hôteliers et les principales associations de Bora Bora s’est tenue mercredi dernier, à la mairie, pour faire le bilan de l’utilisation de la taxe de séjour. Comme la loi en fait obligation, le maire a réuni les responsables des hôtels de l’île pour leur rendre compte du produit et de l’utilisation de la taxe de séjour qu’ils perçoivent et reversent à la commune. Cette taxe permet aux communes de financer les dépenses liées à la fréquentation touristique ou à la protection de leurs espaces naturels dans un but touristique.
    L’an dernier, son montant total s’est élevé à 89 722 000 F et il devrait être du même ordre pour 2016. La taxe était passée de 150 à 200 F par nuitée en 2015 et reste identique cette année. Cette ressource est distribuée sur plusieurs postes : associations, renouvellement du label Pavillon bleu, travaux d’investissements et actions de promotion.
    Le revenu de la taxe sert notamment à financer les actions permettant d’améliorer la qualité de l’offre touristique à Bora Bora et d’en faire sa promotion à l’extérieur. Une des actions les plus visibles est l’obtention pour la deuxième année consécutive du Pavillon bleu (lire ci-dessous). La démarche pour l’obtention du label représente un investissement de 7 millions de francs, mais c’est une garantie de sérieux et de compétence au niveau mondial pour la Perle du Pacifique. Dans les critères d’attribution rentre la gestion de l’eau, qui est un engagement fort de Gaston Tong Sang. “Cette question est une affaire de spécialistes, c’est pourquoi la commune en a confié la gestion à la Polynésienne des eaux.”
    Vincent Sturny, responsable opérations de la Polynésienne des eaux, également présent à la réunion, a pris la parole pour rappeler que tous les habitants, sauf quelques habitations isolées, ont depuis 25 ans de l’eau potable sans interruption du service. “Il faut savoir gérer la ressource en eau pour le présent, mais aussi le futur”, a-t-il déclaré. Les eaux usées sont entièrement collectées, traitées et contrôlées avant d’être rejetées dans le lagon, ce qui offre une parfaite qualité des eaux de baignade requise par le Pavillon bleu.
    La gestion des déchets, autre critère d’éligibilité, fait l’objet de recherches de solutions nouvelles pouvant être mises en place à l’avenir. Le maire rappelle que la loi fait obligation à la commune d’équilibrer les budgets pour les services publics à caractère commercial, autrement dit de facturer à l’usager les services de l’eau, de l’électricité et des ordures ménagères.
    Les budgets de l’eau et de l’électricité sont équilibrés, mais pas celui des ordures ménagères, malgré une augmentation de 10 % de la taxe. La commune continue à subventionner partiellement ce service.
    Elle investit également 13 millions pour la propreté de l’ile.

    Bora Bora, destination préférée des Chinois

    L’envoi d’une troupe du Heiva à San Diego et la participation à une conférence internationale sur le tourisme en Chine rentrent dans le cadre de la promotion touristique car il est important de faire connaître Bora Bora à l’extérieur. Bora Bora a d’ailleurs reçu le trophée de la destination préférée des Chinois. Ce fut l’occasion de prendre des contacts avec des organisateurs d’événements.
    Pour 2016, la taxe sera ventilée entre les associations dont les subventions restent identiques, le service aménagement et embellissement, le service public d’assainissement non collectif les actions de promotion de Bora Bora ainsi que des travaux d’investissement. En effet, il est prévu la rénovation des toilettes de la place Motoi et de la plage de Matira, ainsi que le raccordement du réseau d’eau de l’aéroport au réseau principal et la réalisation d’une esplanade devant les magasins en face de la place Motoi.
    Le maire a également annoncé les travaux qui seront pris en charge par le gouvernement en 2016 : la fin de la réfection de la route de ceinture, la réalisation de trottoirs dans le centre de Vaitape et l’aménagement touristique à Anau avec un fare pour les mama, un point d’information, la possibilité de louer des voitures et enfin la création d’une marina dans la baie de Faanui.
    La réunion s’est clôturée avec la présentation d’un court-métrage réalisé par la Polynésienne des eaux, Bora Bora a du cœur, film à vocation pédagogique sur le cycle de l’eau et le développement durable.

    De notre correspondante Isabelle Roussy

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete