Bora Bora – Le plan communal de sauvegarde fin prêt en cas de cyclone majeur

    lundi 26 octobre 2015

    L’île de Bora Bora se prépare, elle aussi, à la saison cyclonique. Le maire a convoqué les services communaux et les acteurs économiques lors de réunions d’information. Une formation à l’élagage a également été dispensée à plusieurs équipes de la mairie.

    Devant les alertes à répétition des services spécialisés de Météo France, qui pronostiquent une saison cyclonique à haut risque pour la Polynésie française, le maire de Bora Bora a actualisé, en début de semaine dernière, le plan communal de sauvegarde, qui précise dans le détail les actions à entreprendre en amont, pendant et en aval d’un cyclone majeur, qui viendrait éventuellement affecter Bora Bora dans les semaines ou mois à venir. Certains habitants de la Perle du Pacifique conservent les sinistres souvenirs du passage  dévastateur du cyclone Wasa-Arthur en décembre 1991, qui avait entre autre anéanti le motu Tane de Colette et Paul-Émile Victor, expédiant dans le lagon des trésors de connaissances en même temps que la bibliothèque du célèbre explorateur, et rasant sur sa trajectoire l’île de Tubuai dans l’archipel des Australes. Les dégâts furent alors estimés à 6 milliards de francs sur l’ensemble de la Polynésie française. En novembre 1997, c’est l’île de Maupiti qui subissait les outrages du cyclone Osea, des vents de plus de 200 km/h semant la désolation parmi la population et laissant derrière eux un paysage d’apocalypse. Et si les dommages furent de moindre importance dans les îles Sous-le-Vent lorsque Oli rasa les côtes de Bora Bora en février 2010, les habitants de l’île sont à nouveau inquiets depuis que les médias ne cessent de répéter depuis plusieurs semaines déjà que le risque d’un cyclone majeur pour cette fin d’année est supérieur à 90 %.

    Les acteurs économiques de l’île réunis

    Mettant en application le dicton “il vaut mieux prévenir que guérir”, le maire de Bora Bora, chargé de la sécurité des habitants de la commune, a donc décidé de passer en revue tous les services chargés d’interventions dans le cadre de risques majeurs, en amont de ce qui risque d’être une saison cyclonique tourmentée si l’on en croit les prévisions. Véritable dispositif Orsec (organisation des secours) à l’échelle de la Polynésie française, le plan communal de sauvegarde coordonne, sous l’autorité du maire, tous les services de secours mis à sa disposition pour venir en aide aux habitants et assure la veille, sur place, du haussariat, lequel prend la main pour diriger les opérations lorsque les événements l’imposent, ce qui est généralement le cas à l’occasion du passage d’un cyclone.
    C’est en trois temps que Gaston Tong Sang a mis en alerte préventive les services communaux, réunissant dès mardi dernier au soir tous ses chefs de service pour une première réunion de coordination, suivie mercredi dernier d’une assemblée plénière lors de laquelle tous les acteurs économiques  de l’île ont pu recevoir les informations indispensables des responsables d’EDT, de l’aéroport, d’Air Tahiti, du service du développement rural, de la Polynésienne des eaux, de la gendarmerie et des pompiers. Au cours de cette réunion, Gilles Labernèze, directeur général de Raromatai Environnement, a pu expliquer dans le détail les différents niveaux d’alerte retenus par le plan communal de sauvegarde, ainsi que les actions qui seraient entreprises par les services communaux pour chaque strate de ce plan afin de garantir la plus grande sécurité possible aux habitants de Bora Bora. Enfin, jeudi dernier au matin, les services du développement rural de Raiatea, assistés par les pompiers de Bora Bora placés sous le commandement de Steveen Geva, ont assuré une formation théorique et pratique à l’élagage à l’intention de trois équipes du personnel communal.
    Le responsable d’EDT à Bora Bora a, quant à lui, rappelé que les travaux d’enfouissement des lignes électriques seraient terminés au plus tard début décembre, mais que ses services mettaient tout en œuvre pour les achever dans les meilleurs délais.

    Les hôtels inquiets

    Il est clairement apparu, au cours de la réunion qui s’est déroulée mercredi dernier, que les personnes les plus inquiètes devant de tels risques restaient les directeurs d’hôtels de l’île, en raison de la configuration particulière de leurs établissements disposant de bungalows construits directement sur le lagon, n’offrant pratiquement aucune résistance aux vents de tempêtes et aux fortes houles. Gaston Tong Sang a donc appelé tout le monde à la plus grande vigilance et demandé à ce que les hôteliers fassent procéder sans plus attendre aux vérifications de leurs infrastructures, d’autant que tous les hôtels affichent d’ores et déjà complets pour les fêtes de fin d’année. La mairie signale que le poste de commandement des opérations sera déménagé, en cas de cyclone majeur, à l’école de Namaha 3 et que tout est mis en place pour garantir la sécurité des habitants de Bora Bora. Ainsi, des groupes électrogènes sont opérationnels dans les sites sécurisés ainsi qu’au dispensaire, où les équipes nécessaires seraient réquisitionnées en cas de besoin. Un service de téléphone satellitaire est mis en place à la mairie pour assurer la communication entre la cellule de crise et les équipes de terrain. Il ne reste plus qu’à espérer que toutes ces mesures préventives n’auront pas à être appliquées et qu’aucun cyclone ne passera sur la Polynésie française cette année.

    De notre correspondant Alain Lepresle

    Restez informés en permanence

    Mairie :    40.60.58.00
    Police :    17 ou 40.67.70.41
    Pompiers :    18  ou 40.67.70.41
    Alerte tsunami :    40.44.42.10
    Météo France :    40.44.27.08  
    – Site Internet : www.meteo.pf
    Radio Bora Bora : 40.60.58.88  – FM 88.8 / 95.4 MGHZ
    Polynésie 1ère : FM 96.6 MGHZ

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete