Bora Bora – Lutte contre la violence envers les enfants : un réseau pour plus d’efficacité

    jeudi 2 avril 2015

    Les consultations menées auprès des partenaires sociaux révélant un constat alarmant sur l’importance des violences relevées au sein des familles, une campagne de sensibilisation s’est déroulée pendant trois jours, au collège.
    Suite au projet de lutte contre la violence et la délinquance, après plusieurs discussions avec les instances locales et les personnes référentes de la condition féminine, la présidente de Ia Vaima No Bora Bora, Tehani Maueau a fait venir Alexandra Vanaa-David, présidente de l’association Utuafare Mataeinaa de la presqu’île. Cette dernière lutte contre toutes formes de violences au sein de la cellule familiale et intervient également auprès des établissements scolaires afin de sensibiliser les jeunes à la lutte contre la violence.
    Alexandra qui a un certificat universitaire concernant les problèmes psychosociaux – chômage, violence au sein des familles, toxicomanies, errance et violence au sein de la société – et modalité d’intervention, a sensibilisé, la semaine dernière, les élèves de 6e et d’Afat, aux difficultés inhérentes à la violence. Un point sensible qui a démontré à l’intervenante que de nombreux enfants de l’île étaient confrontés au problème.
    Mercredi 25 mars, elle est également intervenue lors d’une réunion avec les personnes référentes qui, suite aux réflexions engagées tous les mois depuis la journée contre les violences, en novembre, ont eu pour but de monter un réseau sur l’île. Tehani s’était engagée : “Nous voulions faire venir des personnes expérimentées dans le domaine de la violence au sein de la famille. Il faut monter un réseau de partenaires pour réagir rapidement aux situations de violence, savoir quoi faire et vers qui se diriger.”
    Être efficace est le maître mot de la situation actuelle en réunissant les autorités publiques, les services sociaux, les responsables d’établissements, d’associations, de confessions religieuses, responsables de communes, gendarmerie, police municipale avec, en partenariat avec l’association d’aide aux victimes Te Rama Ora.

    Aider à briser le silence 

    Le problème de la violence peut viser des enfants victimes de violences de la part de leurs parents ou de violences au sein d’un établissement scolaire, une femme victime de violence de la part de son mari ou le contraire car des hommes aussi sont victimes de violences au sein du couple.
    Aider à briser le silence, soutenir les victimes, parler, échanger, communiquer, sont les meilleurs remèdes contre la violence.
    Alexandra reviendra faire la formation de relais d’informations en espérant ensuite trouver sur place une personne dynamique qui consacrera du temps à parler, à sensibiliser dans les établissements. 

    De notre correspondante Françoise Buil

    Contact
    Alexandra 87 28 45 78

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete