BORA BORA – Moanatea Leu, nouvel ingénieur à la tête de la Polynésienne des eaux

    lundi 20 juillet 2015

    Jeune diplômé de 27 ans de l’école d’ingénieur de Strasbourg, Moanatea Leu est depuis quelques jours le nouveau responsable des réseaux de la Polynésienne des eaux, à Bora Bora. “Un poste dont j’aurais à peine osé rêver il y a encore quelques semaines ! J’ai eu une chance énorme de pouvoir rentrer au fenua aussi rapidement après mes études. J’ai rencontré de nombreux Polynésiens en métropole qui attendent une opportunité comme celle-ci”, déclare modestement Moanatea Leu, qui oublie simplement de signaler à quel point ce poste semblait fait pour lui tant il colle à son cursus universitaire, notamment dans sa thématique assainissement. Moanatea Leu, ingénieur eau/environnement, a en effet une expérience reconnue dans le domaine de l’implantation de station d’épuration à filtres plantés de roseaux, technique utilisée à la station d’assainissement et d’ultrafiltration de Povai, mais également dans le diagnostic d’une station d’épuration à boue active. Cet ancien élève du lycée La Mennais de Papeete, où il a obtenu un BTS métiers de l’eau en 2010, tout en travaillant dans l’hôtellerie pour financer ses études, a choisi de poursuivre son cursus en métropole par la voix de l’apprentissage, après deux années d’études en sciences physiques à l’Université de la Polynésie française, qu’il abandonna après s’être rendu compte que la voie classique qu’il avait initialement choisie ne correspondait pas à ses attentes. “Lorsque j’ai rejoint le lycée La Mennais, dans une section BTS, ce fut une révélation ! J’ai commencé à faire mes propres choix, j’ai repris confiance en moi et je voyais enfin se dessiner un avenir professionnel.”

    “Une période stressante et difficile”

    BTS en poche, Moanatea Leu passera avec succès une licence professionnelle en France, où il devra continuer de travailler (dans une chaîne de restauration rapide de pizzas, précise-t-il) jusqu’à ce qu’il décide de se consacrer à 100 % à son stage de licence. Et c’est sur les conseils d’un ami qu’il s’inscrira au concours d’ingénieur par la voie de l’apprentissage. Pour cela, il a dû “potasser, notamment en maths, le soir, après les heures de stage. Jongler entre la licence professionnelle, la recherche d’une entreprise et d’un second appartement, le début des cours et le déblocage des fonds par les banques. Ce fut une période à la fois stressante et difficile, mais, là encore, les soutiens d’amis me furent d’un grand secours.” Après ce parcours du combattant, la suite fut plus sereine pour Moanatea Leu, qui entra en apprentissage à la Lyonnaise des eaux, en Île-de-France, période dont il garde un souvenir ému : “En quittant Tahiti, je souhaitais découvrir le monde, me faire de nouveaux amis, me confronter à d’autres façons de penser, d’autres coutumes… et j’ai été servi ! Ce fut aussi intéressant sur le plan personnel que professionnel. J’ai parcouru un long chemin, mais je prends comme une bénédiction d’avoir pu prendre mon temps pour apprendre à me connaître, savoir ce que je voulais, ou ce que je pouvais, vraiment faire. Et rien n’aurait été possible sans les conseils de mes professeurs, de mes camarades de classes, de mes formateurs et de mes chefs, qui ont tous contribué à m’amener, d’une manière ou d’une autre, à la place à laquelle je me trouve aujourd’hui. Je les en remercie du fond du cœur !” Nul doute que Moanatea Leu se fera de nouveaux amis à Bora Bora où il occupe désormais un poste à responsabilités dans une île qui place haut la barrière en matière d’assainissement de l’eau.

    De notre correspondant Alain Lepresle

    Patriote 2015-07-20 21:42:00
    Félicitations. Jeunesse polynésienne de retour au Fenua. Merci
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete