Habillage fond de site

Michel Bourez défend son titre à Pipeline

vendredi 8 décembre 2017

R1 H12 - Michel Bourez (3)

Vainqueur en 2016 à Pipeline, Michel Bourez remet son titre en jeu à la Billabong Pipe Masters, dernière épreuve du Championship Tour, qui débute aujourd’hui à Hawaii. Septième du classement de la Triple Crown of Surfing, le Tahitien est encore capable de remporter cet événement incontournable de la fin de saison. Quant au titre mondial, il devrait être décerné soit au Hawaiien John John Florence, soit au Brésilien Gabriel Medina.

Michel Bourez nourrit le rêve de remporter une seconde victoire d’affilée à Pipeline, à partir d’aujourd’hui, à la Billabong Pipe Masters.

Le Tahitien devra toutefois faire preuve d’autorité pour conserver son titre acquis de haute lutte l’an dernier. S’il y parvenait, il pourrait dans le même temps s’offrir la Triple Crown of Surfing, le prestigieux triptyque du North Shore hawaiien.

Réunissant trois épreuves sur trois spots différents (Haleiwa, Sunset et Pipeline), cet événement est toujours source de convoitise car de puissance. Et Michel Bourez a fait le pari de le gagner cette année.

Vainqueur des étapes de Haleiwa en 2008 et 2013 puis de Sunset en 2014 et de Pipeline l’an dernier, le Tahitien les a toutes mises dans sa poche et est de ce fait devenu le cinquième surfeur à réaliser cette performance après Mark Richards, Gary Elkerton, Andy Irons et Joel Parkinson.

Souvent bien placé pour la victoire finale mais jamais gagnant, Michel Bourez avait pourtant fort bien démarré sa quête de Graal avec une quatrième place à Haleiwa en novembre mais avait ensuite été dépouillé de ses certitudes en chutant dès le round 4 à Sunset Beach en décembre.

Tombé à la septième place du classement de la Triple Crown of Surfing, “Spartan” veut forcer le destin à Pipeline pour prétendre rejouer les premiers rôles dans cette épreuve…

À défaut de l’avoir fait en Championnat.

Largué à une médiocre seizième place, Michel Bourez doit absolument sauver une saison vécue dans une atmosphère particulièrement morose. Preuve en est ses quatre dernières sorties sur le CT qui ont tout simplement été cauchemardesques (25e en Californie et 13e à Tahiti, en France et au Portugal).

Mais nullement découragé par ses échecs, le Tahitien a ensuite remis les choses en place à Haleiwa, avant de faire une petite rechute à Sunset Beach dans la foulée.

Aujourd’hui (si les conditions le permettent), au round 1 de la Billabong Pipe Masters, Michel Bourez espère garder le contrôle de sa série jusqu’au bout, y compris celui de ses émotions face au Brésilien Filipe Toledo (9e du CT), toujours difficile à manœuvrer, et au Hawaiien Ezequiel Lau (27e).

On se souvient qu’à Sunset, Michel Bourez avait été sorti au round 4 pour 0,01 point et dans les dernières minutes de surcroît.… À ne surtout pas rééditer au Pipe.

 

Florence ou Medina pour le sacre

 

John John Florence (1er avec 53 350 points), lui, ne se priverait pas de rééditer la performance d’accrocher de nouveau le titre mondial.

C’est simple : s’il gagne ou même s’il finit deuxième à Hawaii, John John remportera le titre suprême 2017, qu’il a décroché pour la toute première fois en 2016.

Une performance notable pour le jeune surfeur. Très rares sont les athlètes dans l’histoire du surf à avoir conservé leur tout premier titre chez les pros.

Il faut revenir quatorze ans en arrière et à l’exploit du Hawaiien Andy Irons (2002 et 2003). Par contre, si le Brésilien Gabriel Medina (2e avec 50 250 points) est le meilleur sur l’ultime rendez-vous, il pourra être sacré champion, à condition que John John ne fasse pas mieux que troisième (demi-finales).

Reste que deux autres surfeurs ont une petite chance de s’offrir le titre en profitant de contre-performances des deux rois du circuit : le Sud-Africain Jordy Smith (3e avec 47 600 points) et l’Australien Julian Wilson (4e avec 45 200 points).

 

M.Tr. avec AFP

 

programme classement

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete