Boxe – Cédric Bellais veut une deuxième ceinture

    samedi 10 septembre 2016

    boxe

    Cédric Bellais a des atouts pour décrocher le titre de champion de France des super-moyens. (Photo : archives sports)


    Championnat de France professionnel (super-moyens)

     

    Réunion de boxe de prestige, ce soir, dans la salle Louis-Babo-Aitamai de Fautaua avec en exergue le Championnat de France professionnel des super-moyens.

    Cédric Bellais, l’unique pro du fenua en matière de noble art, tentera de ravir la ceinture nationale au tenant du titre, le Néo-Calédonien Nicolas Dion. Le Tahitien est déjà titulaire de la ceinture intercontinentale super-moyens WBF depuis juin 2015.

    La salle de Fautaua devrait faire le plein ce soir, les amateurs de boxe n’ayant pas si souvent l’occasion d’assister à des combats de haut niveau.

    Et celui qui va opposer Cédric Bellais à Nicolas Dion laisse présager d’un combat de qualité et d’une grande intensité, les deux boxeurs étant réputés pour être des battants.

    Cédric Bellais a échoué à deux reprises pour ce même titre national des super-moyens, en 2013 face à Hadillah Mohoumadi, puis l’année suivante devant Bilel Latrèche.

    Mais le résident de Punaauia a depuis élargi son horizon au-delà des échéances nationales. Ainsi, l’année dernière, il a décroché le titre WBF en dévastant le croate Tomas Man dès le premier round sur un crochet du gauche.

    Cette année, Cédric s’est attaqué au circuit européen où il a été opposé à deux ténors continentaux. Les rencontres ne se sont pas soldées en faveur du Tahitien, mais celui-ci n’a pas démérité et s’est armé d’un peu plus d’expérience.

    Et il lui en faudra ce soir car son adversaire a une belle carte de visite. Si Nicolas Dion, Néo-Calédonien d’origine et toujours licencié au Ring Club Païta bien qu’il soit installé à Grenoble, ne compte que 19 combats, il a derrière lui une longue carrière amateur de 70 combats et des sélections en équipe de France.

    De plus, il n’a encore jamais été battu en pro, comptant seize victoires et trois nuls. Sacré champion de France le 22 octobre 2015 après avoir vaincu aux points Matiouze Royer, Nicolas Dion avait étrenné victorieusement son bien en battant Yoann Bloyer par arrêt de l’arbitre au troisième round le 7 mai dernier à Païta (Nouvelle-Calédonie).

    Il a axé sa préparation sur le physique avec comme objectif de pouvoir boxer longtemps à un rythme soutenu, signe qu’il pense que le combat va durer.

    Ce n’est pas garanti car Cédric Bellais a de grosses qualités de puncheur, témoin ses huit K.-O. lors de ses 18 victoires. Le Tahitien devra aussi néanmoins se méfier de la force de frappe de son adversaire qui a détruit Bloyer en trois rounds au mois de mai.

    Et puis Cédric s’est déjà laissé surprendre, ayant été battu à trois reprises par K.-O.. Mais nul doute que son père, Hokini Bellais, organisateur de la soirée et qui sera dans le coin de son fils ce soir, saura le conseiller pour qu’il soit attentif dans son jeu défensif.

    Le combat s’annonce en tout cas très ouvert et difficile d’en prévoir l’issue, tant dans sa durée qu’en ce qui concerne le nom du vainqueur.

    Un choc d’aito en perspective qui devrait enthousiasmer le public surtout si c’est Cédric Bellais qui emporte la décision.

     

    Patrice Bastian

     

        Retrouvez dans notre édition du jour :       

    • Encadré : Les boxeurs en bref

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete