Boxe – Soirée Boxing Explosion : la revanche des Kiwis

lundi 16 mars 2015

On ne peut certes pas dire que la délégation néo-zélandaise était “trop” forte, puisque quelques-uns de ses membres ont perdu la bataille de la veille, mais il semblerait que la mise au point lors de cette seconde soirée ait remis les pendules à l’heure.
Comme l’an passé, les organisateurs de l’événement ont installé, samedi, leur ring dans un grand hôtel de la place afin de proposer une soirée qui, vu la capacité d’accueil de la salle, ne pouvait se faire qu’en comité restreint. Il faut dire que la première soirée, qui s’était déroulée dans la salle de Aorai, avait déjà glané quelques spectateurs qui ne sont pas forcément revenus le lendemain…
 
Un sans-faute kiwi
 
Avec sono, spectacle d’accompagnement, bar, cocktail dînatoire, présentateur et “ring girls”, il était évident qu’on tentait de reproduire, à la manière locale, ce qui se fait habituellement dans les plus grands hôtels américains. Mais quel que soit l’environnement dans lequel est mis le spectateur, ce qu’il retiendra avant tout est bien la qualité des combattants qu’il est venu admirer. Et dans ce domaine, les organisateurs semblent ne pas s’être trompés. La délégation néo-zélandaise était de qualité.
Le beau spectacle promis était un peu écourté en ce qui concerne la première partie, puisque seulement trois combats locaux sur cinq avaient lieu, ce qui n’est pas beaucoup pour une telle soirée. Teahu Faufau, Eddy Tuhia et Eugène Tinomoe, qui s’offraient les premières victoires, avaient assez bien lancé les hostilités. C’était maintenant au tour de Jordan Tuihaa d’affronter le premier des kiwis, Chad Milnes.
Avec une vivacité supérieure et un bel opportunisme, le boxeur néo-zélandais semblait dominer son sujet. Les juges en décidaient autrement et déclaraient généreusement un match nul. Par la suite, Leroy Hindley et Daniel Parkin prenaient fort logiquement le meilleur sur Heiarii Mai et Torea Jubely. Dans les deux cas, les visiteurs ne laissaient que très peu d’occasions à leurs adversaires respectifs de placer des coups, prenant sans cesse l’initiative et engrangeant un maximum de points. Lors du dernier combat, Torea Jubely, dont on connaît la force de frappe redoutable, ne trouvait que quelques situations pour placer ses énormes crochets, mais sans parvenir à déstabiliser son adversaire.
Un combat féminin avait également été programmé avec les mêmes protagonistes que la veille, à savoir Hira Tearohanui face à notre infatigable Edith Tavanae. Double victoire sans appel pour la boxeuse kiwie, plus explosive et aussi plus précise.
La soirée se soldait donc par un sans-faute néo-zélandais, mais l’expérience avait sans aucun doute été bénéfique à nos futurs représentants aux tout prochains Jeux du Pacifique (4 au 19 juillet).
 
Gerard Verdet

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete