Boxe – La soirée tourne au fiasco

    lundi 12 septembre 2016

    boxe

    Hokini Bellais s’est contenté d’une très courte explication sur le ring, avant de clôturer cette soirée qui laissera tout le public sur sa faim. (Photo : Gérard Verdet)


    Championnat de France professionnel (super-moyens)

     

    Situation ubuesque samedi à Tahiti, lors du championnat de France professionnel super-moyens. Le Grenoblois d’adoption, Nicolas Dion, double détenteur de la ceinture tricolore, n’a pas défendu son titre. Et pour cause : Nicolas Dion, entraîné par Patrick Mallaizée du Ring Grenoblois, a vu son adversaire, Cédric Bellais, être au-dessus du poids limite. Alors que Dion affichait 75,8 kg, Bellais lui culminait à 78,8 kg, soit 2,6 kg au-dessus du poids limite qui est à 76,205 kg”, expliquait un Patrick Mallaizée, très remonté.

    C’est ainsi que le journal Le Dauphiné expliquait en introduction de son article, le fiasco total de cette soirée prévue samedi à Fautaua, qui aurait pourtant pu redonner l’envie aux spectateurs locaux de se déplacer sur les quelques grands événements que peut proposer une boxe locale délaissée depuis quelques années par le grand public.

    Il faut dire que plusieurs désillusions avaient, déjà par le passé, laissé les plus convaincus sur leur faim…

    Le dernier épisode aura donc eu lieu samedi soir, avec une soirée qui aurait pu être annulée avant que la caisse des organisateurs n’engrange quelques billets de banque, alors que dans le cercle fermé du boxeur tahitien, on savait pertinemment que le combat n’aurait pas lieu.

    Que répondront-ils aux spectateurs qui, justement, criaient au remboursement de leur billet d’entrée ?

    Apparemment, les spectateurs n’auront eu droit qu’à la mine désolée de Hokini Bellais, au moment de franchir la porte de sortie.

     

    2,6 kg de trop… puis 7 kg !

     

    Depuis bien longtemps, on sait que Cédric Bellais se bat contre son poids en voulant absolument combattre dans la catégorie des super-moyens.

    Mais il a toujours du mal à descendre sous la limite des 76,205 kg de la catégorie. Vendredi, lors d’une première pesée non officielle, Nicolas Dion affichait 76,500 kg (en fait, la balance avait une tare de
    300 gr).

    Son entraîneur lui demandait donc d’aller perdre ses 300 grammes dans l’heure, comme le stipule le règlement. Le boxeur calédonien revenait vingt minutes après pour être pesé à 75,800 kg, donc autorisé à combattre !

    Dans le même temps, Cédric Bellais était pesé à 78,800 kg, soit 2,600 kg au-dessus de la catégorie. Il revenait 1 h 15’ plus tard et était pesé à 78, 400 kg, n’ayant perdu que 400 gr !

    Le championnat de France ne pouvait donc pas se faire dans ces conditions. Un accord était tout de même trouvé pour réaliser un combat hors championnat, à condition que Cédric descende son poids le lendemain à 17 heures, jour de combat, à 78 kg.

    Le staff Bellais acceptait apparemment le deal ! Mais après avoir probablement tenté et échoué de perdre les 400 derniers grammes, Cédric Bellais ne se présentait pas à 17 heures et ne revenait qu’à 21 heures, pesé à 83,400 kg, soit 7 kg au-dessus de la limite !

     

    Soirée tronquée

     

    On pouvait donc comprendre le refus de combattre du Champion de France en titre, qui avait d’ailleurs conservé sa ceinture en Nouvelle-Calédonie face à un adversaire, Yoann Bloyer, qui était déjà légèrement au-dessus du poids exigé.

    C’en était trop pour Patrick Mallaizée, l’entraîneur de Nicolas Dion. Les spectateurs qui étaient venus en nombre restreint à Fautaua n’auront pu se mettre sous la dent que cinq combats amateurs, dont la maîtrise était confiée à la Fédération Polynésienne de boxe qui elle, n’aura rien à se reprocher puisque les deux organisations étaient bien séparées.

    Ce fut donc l’occasion de voir évoluer les espoirs du noble art avec en particulier, Hokini Commings et Teahu Faufau qui s’affrontaient l’un à l’autre sans parvenir à se départager, et qui seront deux des trois représentants du fenua aux prochains Championnats du monde juniors qui auront lieu, du 15 au 25 novembre, en Russie.

    Ce fut également l’occasion d’admirer la vista d’Eddy Bellais, par ailleurs champion de Polynésie de boxe Thaï, la belle boxe en ligne de Teihotu Kong Fu, ou encore le courage du récent champion du monde cadet Heremoana Vahinemoea de Tefana avec un titre obtenu en juillet à Las Vegas, face à son aîné Ariimoana Chee Aye.

     

    Gérard Verdet

     

        Retrouvez dans notre édition du jour :       

    • Encadré : Les excuses de Cédric Bellais sur les réseaux sociaux
    • Parole à : Patrick Mallaizée, Entraîneur de Nicolas Dion
    • Plus de photos

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete