Habillage fond de site

Boxe – Tauhiti Nena renvoyé dans les cordes par le tribunal administratif

mercredi 18 octobre 2017

TAUHITI NENA

Tauhiti Nena, président de la Fédération polynésienne de boxe, a encore la possibilité de faire appel. (© archives LDT)

“La requête de la Fédération polynésienne de boxe est rejetée.” Le tribunal administratif a écarté hier la demande de Tauhiti Nena d’annuler l’attribution de la délégation de service public à la Fédération de boxe anglaise de la Polynésie française (FBAPF).

Une nouvelle défaite pour Tauhiti Nena contre le gouvernement du Pays, même s’il reste une procédure en appel possible.

La Fédération polynésienne de boxe, défendue par maître Marie Eftimie-Spitz, contestait l’attribution de la délégation de service public le 18 octobre 2016 à la FBAPF de D’esli Grand-Pittman.

La FPB soutenait notamment : “Contrairement à la Fédération de boxe anglaise, elle remplit toutes les conditions justifiant l’attribution de la délégation de service public, de sorte que la décision attaquée est entachée d’erreur manifeste d’appréciation.”

Le tribunal explique encore : “La Fédération polynésienne de boxe fait valoir que les critères d’attribution de la délégation de service public ne sont pas remplis par la FBA, fédération de création récente, alors qu’elle-même démontrerait avoir constamment répondu aux exigences de la délégation de service public depuis son attribution en 2001.”

Dans son jugement du 17 octobre, le tribunal administratif retourne l’argument à la FPB et explique, pour résumer, que la fédération des Nena s’est contentée d’organiser des compétitions de haut niveau en délaissant la formation et le sport de masse.

“La Fédération polynésienne de boxe a privilégié le sport de haut niveau et les compétitions ou rencontres sportives au détriment des autres missions de service public qui lui étaient dévolues, alors même que les résultats sportifs n’évoluaient pas. (…) La Fédération polynésienne de boxe qui détient pourtant la délégation de service public depuis 2001, et bénéficie d’une subvention en moyenne de 3 901 222 F CFP par année sur la dernière olympiade 2012-2015, n’a été en mesure de présenter (…) ni un bilan complet des actions mises en œuvre, ni un projet structuré et formalisé sur les actions à venir…”

Enfin, le tribunal a jugé que la FBAPF “a présenté des projets structurés, détaillés et cohérents dans les domaines du sport de masse, du sport de haut niveau de la formation et qu’elle a d’ailleurs déjà mis en œuvre des actions en ce sens, malgré ses faibles moyens financiers en l’absence de subvention publique”.

La décision du tribunal administratif suit la même logique que la jurisprudence toute fraîche concernant la Fédération tahitienne de rugby. Pour Tauhiti Nena et son avocat, que nous n’avons pas réussi à joindre hier, il reste la possibilité de formuler un recours en appel.

 

Benoît Buquet

74
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete