Bras de fer Sanquer/Nena : l’avocate de la fédération polynésienne de boxe en appelle à Fritch

    samedi 4 juin 2016

    Le conseil de la fédération polynésienne de boxe, Me Marie Eftimie-Spitz, a adressé un courrier, hier, à Édouard Fritch pour lui demander d’intervenir dans le litige opposant son client au ministère des Sports.  Dans une lettre, jeudi, Nicole Sanquer a annoncé au président de la fédération, Tauhiti Nena, qu’elle allait créer une commission pour pallier l’absence de délégation de service public. Une initiative qui irrite l’avocate. Elle estime que la ministre cherche ainsi à éviter que le dossier ne soit étudié par le juge des référés, lors d’une audience programmée le 14 juin.

    Le feuilleton se poursuit dans le bras de fer qui oppose depuis plusieurs jours la ministre des Sports, Nicole Sanquer, au président de la fédération polynésienne de boxe, Tauhiti Nena.
    Sujet de la discorde : le refus du ministère d’accorder la délégation de service public à ladite fédération qui en disposait depuis 1999.
    Cette décision a été attaquée en justice et doit faire l’objet d’une audience devant le juge des référés le 14 juin.

    Or, jeudi, Tauhiti Nena a reçu un courrier de Nicole Sanquer, dans lequel celle-ci lui annonce qu’elle s’apprête à créer “la commission de boxe anglaise de Polynésie française”, et ce, afin de ne “pas porter atteinte à la continuité du service public dans le développement de cette discipline”.
    La ministre lui demande, en outre, de désigner, au plus vite, deux membres pour y siéger.

    Ce courrier n’a pas été du goût de l’avocate de la fédération polynésienne de boxe, Me Marie Eftimie-Spitz, selon qui Nicole Sanquer cherche de la sorte à “bloquer l’accès à la justice” .
    “À ma connaissance, jamais une commission de ce type n’a été créée avant. Ce courrier a pour but de dire au juge des référés, dont l’audience est fixée au
    14 juin : ‘Il n’y a pas d’urgence car une commission ad hoc a été créée’. (…) Le juge a été saisi donc, maintenant, qu’il statue. Il nous dira à quelle fédération doit être accordée la délégation de service public”.

    Et l’avocate de tacler : “Après avoir fait obstacle à une instruction normale des dossiers, alors que cette fédération est l’une de celles qui fonctionnent le mieux et qu’elle compte 1 200 licenciés, Mme Sanquer, au lieu d’être ministre des Sports, est Mme Sanquer qui n’aime pas M. Nena. Ce n’est pas ce qu’on attend d’un ministre”.

    “Pourrissement de la situation”

    Me Marie Eftimie-Spitz s’interroge également sur la composition de cette commission, puisque deux sièges sont réservés à la fédération présidée par Tauhiti Nena, mais qu’elle compte, selon les textes, un total de six membres.
    De là à penser que les quatre sièges restants seront attribués à la partie adverse, en l’occurrence la fédération de boxe anglaise,… il n’y a qu’un pas.
    “Tout cela vient simplement du pourrissement de la situation”, ajoute l’avocate. “Les décisions auraient dû être prises avant le 31 décembre 2015. Dix fédérations sur 40 n’ont pas obtenu la délégation de service public. Il y a quelque chose de simple à faire : statuer sur ces demandes. Mais plutôt que de le faire, on va créer quelque chose de compliqué.”

    Hier, l’avocate a donc, à son tour, adressé un courrier mais cette fois à Édouard Fritch. C’est au président du Pays qu’appartient, en effet, le choix de valider ou non la mise en place de ce type de commission.
    Me Eftimie-Spitz lui demande donc de s’opposer à la proposition de Nicole Sanquer. “Doit-on comprendre qu’au lieu d’accorder ou de refuser une délégation de service public, Mme la ministre des Sports va créer dix commissions ad hoc ?”, écrit-elle au président.
    Elle estime également que, dans son courrier, la ministre des Sports menace la fédération polynésienne de boxe de ne pas être représentée au sein de la commission si elle ne désignait pas rapidement ses deux membres.
    Ce qui s’apparente, selon le conseil, à “une mise en demeure (…) déplacée”, voire “illégale”.

    J.-B.C.

    Le président demande “une analyse juridique complète”

    Contacté, le service de la communication d’Édouard Fritch a indiqué à La Dépêche que le président du Pays avait “pris connaissance de la demande du conseil de Monsieur Nena”. Mais, pour l’heure, il n’a pas tranché la question. “Compte tenu de la complexité technique des arguments avancés et du fait que cela s’inscrit dans le cadre d’un contentieux ouvert par ailleurs devant le tribunal administratif, il a demandé à ses services de lui proposer une analyse juridique complète avant de prendre quelque position officielle que ce soit”, explique-t-on.

    Tauhiti Nena fait part de son mécontentement

    Un rassemblement de sportifs a été organisé, hier, en fin de journée devant la présidence avenue Pouvana’a-a-Opoa afin de contester les décisions de la ministre des Sports Nicole Sanquer-Fareata.
    Cette dernière a, en effet, retiré la délégation de service public à trois fédérations sportives : la fédération polynésienne de boxe, la fédération tahitienne de rugby et la fédération polynésienne de dragon boat.
    La délégation conduite par Tauhiti Nena, président du comité olympique de la Polynésie française (COPF) mais aussi président de deux des fédérations de boxe et de dragon boat, a remis, à l’attention du président du Pays, un dossier contenant les arguments des trois fédérations concernées.
    Une action qui s’inscrivait dans le cadre du conflit qui oppose depuis plusieurs mois maintenant le président du COPF et la ministre.
    “Nous avons essayé de travailler avec la ministre des Sports, ces six derniers mois, malgré qu’il y ait eu des soucis. Elle aurait pu aider et soutenir le mouvement sportif depuis le mois de janvier. Or, elle est arrivée et elle n’a fait que casser, casser, casser. Concernant les délégations de service public, c’est sûr qu’elle a outrepassé ses droits. On attend maintenant la décision du tribunal”, déclarait Tauhiti Nena, devant les grilles de la présidence. K
    Jean-Marc Monnier

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete