Habillage fond de site

Brevets des collèges : Les dates d’examens inchangées au fenua

mardi 25 juin 2019

Le gouvernement a décidé de reporter au début de la semaine prochaine les épreuves du brevet des collèges prévues jeudi et vendredi dans l’Hexagone en raison de la canicule.

Le gouvernement a décidé de reporter au début de la semaine prochaine les épreuves du brevet des collèges prévues jeudi et vendredi dans l’Hexagone en raison de la canicule.

Le gouvernement a décidé de reporter au début de la semaine prochaine les épreuves du brevet des collèges prévues jeudi et vendredi en France métropolitaine en raison de la canicule, a annoncé hier le ministre de l’Education nationale. Les élèves de troisième passeront leur examen lundi et mardi prochains.

Le programme est inchangé dans les départements d’outremer. “Cette décision a été prise pour garantir la sécurité des élèves de troisième et tout simplement de bonnes conditions de passation des examens”, a déclaré Jean-Michel Blanquer lors d’une conférence de presse à son ministère.

“Il est impensable de laisser des élèves composer dans des salles à l’atmosphère étouffante pendant plusieurs heures donc nous ne devons prendre aucun risque en la matière et assurer en toutes circonstances le bien-être des élèves”, a-t-il ajouté.

Alors que des températures supérieures à 40°C sont annoncées pour la fin de la semaine dans une grande partie du pays, le ministre a détaillé une série de conseils à destination des élèves, de leurs parents, des professeurs et des chefs d’établissement, allant de la limitation des activités sportives à la distribution d’eau en passant par la présence d’un thermomètre dans chaque salle de classe.

Des mesures “au cas par cas” pourront être prises, pouvant aller jusqu’à “la fermeture d’une école, d’un collège ou d’un lycée en fonction des circonstances”, a souligné le ministre.

Météo France a placé mardi une cinquantaine de départements en alerte “orange” à la canicule en Ile-de-France, dans le centre et dans l’est du pays, de l’Alsace aux Alpes. Interrogé à ce sujet lors d’une visite à Marseille, Emmanuel Macron a confirmé la “mobilisation de tout le gouvernement” face à cet épisode de fortes chaleurs, qui peut avoir comme conséquence une surmortalité, notamment chez les personnes âgées.

 

“Tout est prêt”, assure Buzyn

 

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a assuré que les mesures nécessaires avaient été prises, notamment grâce à une réunion préparatoire avec tous les ministères concernés. Une enveloppe de 15 millions d’euros a été allouée aux établissements hospitaliers pour recruter du personnel paramédical durant les congés estivaux, a-t-elle aussi fait savoir.

“Tout est prêt à la fois dans les Ehpad, dans les hôpitaux, dans les transports. La direction générale du Travail envoie des consignes, le ministère des Sports déplace les horaires des compétitions. Bref, tout est organisé”, a-t-elle assuré au micro de franceinfo.

“Cela dit, lorsque les gens sont fragiles, même quand ils boivent beaucoup, même quand tout est organisé, il y a toujours un surplus de mortalité”, a-t-elle ajouté. “C’était le cas l’été dernier, même si ça a été très, très loin de ce que nous avions connu en 2003.”

Le nombre de décès spécifiquement dus à la canicule d’août 2003 en Europe est estimé à 15 000 morts en France.

A ce stade, il n’est pas prévu de demander aux familles de garder leurs enfants à la maison au lieu de les envoyer à l’école, a précisé la ministre. Un point sera fait au ministère tous les jours vers 17 heures à l’aide des remontées des agences régionales de santé et de Météo France.

Dans le secteur du bâtiment, où les ouvriers travaillent souvent en extérieur, les entreprises sont incitées à décaler les horaires de travail et à fournir au moins trois litres d’eau fraîche par jour à chaque salarié, selon un communiqué du ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, et du président de la Fédération française du bâtiment (FFB) Jacques Chanut.

 

Reuters

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete