“La brigade nature” part à la chasse aux pollueurs

    lundi 22 août 2016

    brigde

    Le maire et son conseil municipal ont procédé à l’inauguration du local de la brigade, situé au début de la zone industrielle
    de la Punaru’u, à la sortie du conseil de gestion. (Photo : Élénore Pelletier)

     

    Cinquième conseil de gestion de la vallée de la Punaru’u

     

    Le maire de Punaauia Ronald Tumahai l’avait annoncé lors du dernier plan de gestion de la Punaru’u, le 30 octobre dernier, aujourd’hui, c’est acté.

    Une “brigade nature” vient d’être mise en place dans la commune et a pris ses quartiers, depuis mardi, à l’entrée de la zone industrielle de la Punaru’u.

    Le local a été inauguré hier par le maire et son équipe municipale, au sortir du 5e conseil de gestion de la Punaru’u.

    Sur ses vélos et armée d’appareils photographiques, cette brigade, constituée de sept agents communaux, aura comme mission de surveiller la vallée de la Punaru’u, mais également le littoral pour faire la chasse aux pollueurs.

    L’idée étant de stopper les dépôts sauvages trop nombreux, les brûlages de déchets en tout genre et, plus généralement, le mauvais comportement de certains administrés et de certains industriels.

    Ils devront aussi faire respecter les zones de pêche réglementées qui viennent d’être mises en place dans la commune et détecter et identifier la petite fourmi de feu et autres espèces envahissantes nuisibles à l’environnement.

    Les sept agents en poste font partie du personnel communal et se sont portés volontaires pour intégrer cette brigade, même s’ils font partie de services très différents.

    D’ailleurs, ils suivront tous, très prochainement, des formations qui les aideront dans leurs tâches et notamment dans l’établissement des constats d’infraction en cas de flagrant délit de pollution.

    Si, jusqu’à maintenant, les amendes relatives à des actes de pollution dépendaient directement de procédures pénales, cela est en train de changer.

    C’est en tout cas ce qu’a annoncé Heremonana Maamaatuaiahutapu, le ministre de l’Environnement, hier.

    Nous avons fait passer une loi à l’assemblée de Polynésie française pour permettre aux muto’i de verbaliser directement les pollueurs. Jusqu’à maintenant, c’était le procureur qui s’occupait de cela, mais il a déjà beaucoup à faire avec les histoires de paka, de vols… Nous avons simplifié la procédure. Désormais, il n’y aura plus besoin de faire un rapport au procureur, les muto’i pourront directement adresser des amendes aux contrevenants”, a-t-il expliqué.

     

    Des infractions de 5e classe salées

     

    Des formations seront d’ailleurs mises en place à Papeete dès le mois de septembre pour initier les policiers municipaux de toutes les communes à ces nouvelles infractions et aux amendes correspondantes.

    Finies, les procédures longues qui, souvent, finissaient classées “sans suite”. Désormais, comme pour les mauvais stationnements ou les excès de vitesse, les muto’i pourront verbaliser les dépôts sauvages d’ordures ou le non-respect de la réglementation en matière de collecte de déchets d’ordures, à l’aide d’un carnet à souche spécialement prévu à cet effet.

    Une mesure qui réjouit le maire Ronald Tumahai. “Ça fait longtemps qu’on attend une loi comme celle-ci, pas seulement notre commune, mais toutes les communes de Polynésie”, précise Ronald Tumahai.

    Dans les faits, la brigade verte, qui sera constamment sur le terrain, établira des constats d’infraction. Ceux-ci seront remis aux muto’i, qui pourront alors verbaliser directement le pollueur.

    Seules les infractions de 5e classe (brûlage de déchets, dépôt d’ordures à l’aide d’un véhicule), nécessiteront un rapport au procureur. Mais dans ces cas, la note sera salée : 175 999 F seront réclamés aux pollueurs.

    Étant donné que la brigade sera en poste uniquement en journée et en semaine, le maire prévoit d’investir dans des caméras de surveillance à infrarouge pour repérer les pollueurs nocturnes.

    Plus tard, une fois que tout sera rodé, une équipe de nuit devrait être créée pour faire de la surveillance des différents sites concernés 24h/24.

    Avec ce dispositif, la mairie espère enfin mettre un frein à tous les actes d’incivisme sur son territoire.

     

    É.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete