Bruno Marty remis en liberté, son procès renvoyé

    vendredi 30 octobre 2015

    Le directeur du Laboratoire des travaux publics, Bruno Marty, a été remis en liberté, hier, par le tribunal correctionnel devant lequel il a fait l’objet d’une comparution immédiate pour détournement de fonds publics.
    L’ex-ministre de l’Équipement a demandé un délai pour préparer sa défense et le procès a par conséquent été renvoyé au 14 janvier 2016.
    Contrairement à ce que demandait le parquet, qui réclamait que l’intéressé ne puisse d’ici là se rendre dans les locaux de l’établissement public qu’il dirige, le tribunal ne l’a soumis à aucun contrôle judiciaire. Il est donc totalement libre de ses mouvements.
    À l’audience, son avocat,
    Me Mourad Mikou, a considéré que la justice était “instrumentalisée” dans cette affaire par une “main invisible” cherchant à “neutraliser” son client, sans toutefois donner plus de détails. “Dans une procédure normale, d’autres auraient été renvoyés sur une COPJ – une convocation par officier de police judiciaire, NDLR”, a-t-il encore plaidé.
    Bruno Marty avait utilisé courant 2014 la carte bancaire du Laboratoire des travaux publics pour payer des notes de restaurant et retirer de l’argent liquide.
    Le montant total de ces dépenses s’élève à quelque 2,2 millions de francs. Une somme qu’il a commencé à rembourser il y a plusieurs mois (à hauteur d’un million de francs) après que le comptable de l’établissement l’a alerté de l’irrégularité de la situation.
    Pour Me Mourad Mikou, qui entend réclamer la relaxe lors de l’audience de janvier, son client a péché par “négligence”, mais n’a pas eu “l’intention de voler dans les caisses de la société”. “Monsieur Marty compte bien se défendre jusqu’au bout pour laver son honneur”, a-t-il ajouté.
    Face aux magistrats, l’ex-ministre, qui s’est dit “fatigué” par sa garde à vue au siège de la DSP, s’est pour sa part contenté de déclarer que depuis qu’il dirigeait l’établissement public, son chiffre d’affaires était passé de 260 à 330 millions de francs.
    “Je ne peux pas concevoir de ne pas pouvoir aller au labo”, a-t-il dit au tribunal, qui a finalement fait droit à sa demande. K

    J-B.C.

    jacuot 2016-01-16 09:17:00
    Bon demain on se fait une banque, si on est pris on rend l'argent .......comme Marty!!!
    Hirinake 2015-10-31 07:09:00
    Plutot qu'une imaginaire "main invisible", ce sont apparemment les justificatifs des detournements qui sont "invisibles" !!! MDR c'est vraiment pathetique et dire qu'il a ete ministre....pas etonnant qu'on ne sait pas ou passe notre pognon celui de nos taxes.
    En allant a ses agapes dans les restaurants de la place, certainement que le directeur du Labo "P.T" euh non T.P etait aussi somnanbule il ne s'en souvient pas LOL !!!! La preuve il ne sait meme plus ou sont les factures....trop marrant on prend vraiment les citoyens pour des canards laques....
    Zorro 2015-10-30 13:02:00
    Tout est faux, quand Marty nie c'est la verite qui trinque. L'honneur Marty tu le laves a l'eau ?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete