Budget 2016 : clarté et transparence

vendredi 17 juillet 2015

Trois lettres : D.O.B. pour débat d’orientation budgétaire. Trois lettres qui donnent des sueurs froides dans les rédactions des médias de la place lorsqu’il s’agit d’analyser et de prendre du recul sur les moyens prévus par le Pays pour l’année à venir sans avoir recours à un entassement de chiffres, tous plus ou moins incompréhensibles, en dehors de quelques haut placés de l’avenue Pouvana’a ou de quelques amateurs de macroéconomie. 
Le DOB reste aussi un mystère dans lequel il est difficile de plonger, y compris à Tarahoi, où rares sont les représentants capables de déchiffrer les tenants et aboutissants des innombrables colonnes et lignes de chiffres qu’il contient. Un budget au caractère “artificiel”, selon Nuihau Laurey, donnant lieu à “un débat qui n’est plus rationnel.” 
Ce qui d’après le ministre du Budget fait l’objet de critiques des représentants depuis de nombreuses années qui, devant “le manque de cohérence des chiffres”, ont bien du mal à se “prononcer sur une politique sectorielle”, transformant l’examen du budget en un faux débat où dominent “les monologues” des ministres.
Si Nuihau Laurey ne propose pas un “budget pour les nuls”, il souhaite apporter plus de clarté et de transparence au document d’orientation budgétaire où, par exemple, “les coûts cachés apparaissent de manière plus flagrante”. 
Pour cela, il promet “un découpage par politique sectorielle, avec la possibilité pour les représentants qui s’intéressent à tel ou tel sujet de poser les questions qu’ils souhaitent, mais en ayant une vision totale budgétaire et fiscale de la réalité d’allocation des moyens qui sont alloués à ces politiques publiques.” 
Autre nouveauté, la fixation d’objectif et surtout la mise en place d’indicateur permettant de mesurer un an plus tard, l’efficacité de la politique menée en fonction des moyens alloués pour permettre ainsi du mieux ajuster le travail mené par le gouvernement. 
Du pain béni pour l’opposition. Pour autant, le ministre n’a pas peur de tendre le bâton pour se faire battre par des représentants qui, préféraient jusque-là, ne pas se lancer sur des sujets mal maîtrisés. 
“De toute manière, les critiques, on y a droit, alors en avoir un peu plus ou un peu moins, cela ne va pas changer la face du monde. Mais l’objectif est vraiment d’intéresser chacun des représentants à l’action gouvernementale. Sur le long terme, le fait de donner tous les éléments est, je pense, un choix positif. C’est vrai que l’on donne l’ensemble des informations. Mais, souvent lorsque l’on ne donne pas tout, les gens ont l’impression qu’on leur cache des choses. Avec une vision globale des ressources qui sont consacrées à chaque politique sectorielle, nous aurons un débat de meilleure qualité.”
Réponse à Tarahoi, le 23 octobre. D’ici là, la tâche sera plus compliquée pour les ministres qui devront faire preuve de plus d’arguments et mieux justifier leur demande pour être entendus par celui qui détient les bourses du Pays, avec le risque, l’année suivante d’être remis devant son carnet de note, ou plutôt les résultats des politiques menées depuis 12 mois. 
Ce sont désormais les membres du gouvernement qui auront des sueurs froides au moment de la préparation du budget. 

F.C.

TETUANUI Monil 2015-07-17 14:13:00
Chaque Ministre devra détecter dans son budget d'où viennent les 143 milliards de bénéfice sur l'électricité consommé pour autant de KWH. Celui qui m'a interpellé pour les 500 000 Francs par tête de citoyen a le droit de savoir qui sont ces gros consommateurs de kwh dans les bâtiments administratifs , dans les stations de pompages, sur les routes qui font que tous les polynésiens paient ces surconsommations par les taxes que nous reversons. Nous avons le devoir de demander la TRANSPARENCE dans les prix et la surconsommation de l'électricité.
Mais le plus imple pour notre avenir, BATISSEZ NOTRE INDEPENDANCE ENERGETIQUE avec une 2ème société d'énergie renouvelable ou innovante (sans l'hydroélectricité qui démolit nos vallées et nos rivières) en concurrence à EDT. Oui, NIUHAU , un vrai débat transparent, tu as raison à commencer par les 143 milliards de bénéfice de EDT/GDF/SUEZ/ELYO/SMEG , il faut arrêter cette non TRANSPARENCE ..... TRANSPARENCE MEA MA...... Ca va se savoir........
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete