“Ça avance”, le slogan du gouvernement

    vendredi 3 juin 2016

    Autant le dire, la presse a été déçue hier matin lors de la conférence donnée par Édouard Fritch, entouré de ses ministres Tea Frogier, Nuihau Laurey et Heremoana Maamaatuaiahutapu. Une heure d’explication sans précisions à ce qui avait déjà été annoncé aux médias via communiqués pendant le déplacement du président du Pays à Paris.

    Un leitmotiv pour le gouvernement : “Ça avance”. Ça avance certes, mais la population ne voit toujours rien venir, tout comme le chantier de la ferme aquacole, qui avance, le projet Mahana Beach, qui avance, ou encore la réforme de la PSG, qui avance.
    Aussi, le dossier du nucléaire avance. La loi Morin ne sera pas modifiée, ce qui serait trop long (fin 2017), mais son décret d’application sera quant à lui amendé. L’État propose de baisser le seuil d’acceptation d’une causalité entre maladie radioinduite et rayonnements ionisants actuellement utilisé par le Civen. L’impact d’une telle mesure doit encore être étudié.

    Le dossier du mémorial des essais avance aussi. Édouard Fritch a proposé de le faire soit dans l’ancien musée de la marine, soit à Pirae, sur le terrain du Comsup.
    Enfin, la proposition de François Hollande de mettre deux oncologues à disposition pour traiter les cancers en Polynésie avance… mais Édouard Fritch prévient. “Nous devons encore savoir quels seront les frais de fonctionnement.”

    Les autres dossiers avancent

    Les accords de Papeete que le Pays se refuse toujours à dévoiler avancent. “J’ai constitué une équipe de travail exclusivement dédiée à ces accords de Papeete afin d’être en mesure de les signer avec l’État avant la fin de cette année”, a déclaré le président de la Polynésie française hier, comme il l’avait déjà fait, il y a deux mois.

    Le toilettage du statut avance pour enlever les “corsets juridiques” qui rendent “l’administration du Pays compliquée et inutilement contraignante”. Ce toilettage sera étudié au plus tard en octobre à l’Assemblée nationale.

    Les principaux points sont : la reconnaissance du fait nucléaire dans le préambule du statut, la sanctuarisation de la dotation globale d’autonomie (DGA), le placement des fonds libres, le statut des lois du Pays, le plafonnement des crédits destinés aux cabinets, la clarification des matières premières stratégiques, les échanges numériques entre les institutions et l’État et la simplification des procédures applicables aux concours financiers de l’État.
    Le tribunal foncier “avance bien” lui aussi, selon Édouard Fritch. Les locaux de Vaiami seront bientôt affectés à l’État contre le terrain face à la présidence.

    Bertrand Prévost

    L’UPLD critique le texte sur les transports interinsulaires

    Dans un courrier envoyé hier matin aux rédactions, le groupe UPLD à l’assemblée de la Polynésie française a sévèrement critiqué les nombreux déplacements du président Fritch, ces derniers temps, alors que, depuis bientôt trois semaines, la grève dans les transports aériens interinsulaires paralyse en partie le pays.

    “Par trois fois, nous avons tenté de retarder le vote de la loi du Pays relative à l’organisation du transport interinsulaire maritime et aérien. L’UPLD s’est abstenue seule contre tous. Elle avait voté contre la marchandisation de ce transport interinsulaire au détriment des habitants des îles. La marchandisation, c’est donner la priorité à la rentabilité de sociétés privées comme les compagnies aériennes sur la mission de service public qui met l’usager au cœur de toutes les préoccupations. La marchandisation c’est substituer l’obligation de service public dans un cadre concurrentiel à la mission de service public”, explique le groupe d’opposition qui rend le texte sur le transport interinsulaire responsable du conflit social au sein de la compagnie Air Tahiti.

    “Ces groupes politiques n’avaient qu’en tête de permettre, par le vote de cette loi du Pays, au transporteur aérien qui est actuellement en position monopolistique en Polynésie française de pouvoir compléter son dossier de demande de défiscalisation métropolitaine. Or cette compagnie aérienne, s’était bien gardée de préciser que par ailleurs elle prévoyait un plan social”, conclut le communiqué.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete