Ça glisse pour Florès, et vogue la galère pour Bourez

    jeudi 27 août 2015

    Jérémy Florès, vainqueur à Teahupo’o mardi, est septième du classement mondial et s’est relancé dans la course au titre. Michel Bourez, éliminé au round 2, n’a pas profité de l’étape tahitienne pour se rassurer dans la course à la requalification pour le “main event” en stagnant à la 25e place. Le Brésilien Adriano de Souza est toujours leader du Championship Tour mais ça ne tient plus qu’à un fil.

    “J’ai toujours dit que l’épreuve que je rêvais de gagner c’était Tahiti.” Eh bien, c’est fait ! Cette phrase lâchée par le Français Jérémy Florès  après avoir mâté le Brésilien Gabriel Medina (16,87 contre 13,20 points) en finale a bien résumé la hargne avec laquelle il a mené sa croisade tahitienne et fait tomber Kelly Slater en quarts, C.J. Hobgood en demies et enfin Medina.
    Sa finale face au champion en titre a tout simplement été… à sens unique. Une bombe prise d’entrée avec un tube profond noté 9,87, puis une seconde vague notée sept points ont rapidement conduit le Français vers un succès. Medina, à la recherche d’un 9,78 qu’il ne trouva jamais, était déconfit mais analysait sa défaite avec pragmatisme : “Je pense que j’ai commis une erreur en laissant cette priorité (la vague à 9,87) à Jérémy.”
    Après la Billabong Pipe Master remportée en 2010 face à Kelly Slater (17,50-17,23 pts), cette victoire à Teahupo’o est seulement la seconde que le Français décroche sur le “main event” qu’il a intégré il y a déjà huit ans… Il n’avait alors que 18 ans et est toujours le plus jeune surfeur de tous les temps à intégrer le Championship Tour.
    Après avoir atteint le septième ciel à Teahupo’o, Jérémy Florès grimpe cette fois à la septième place du classement mondial… “Pour le titre, tout est possible”, a-t-il hurlé… de plaisir !

    Bourez doit rebondir
    Pour Michel Bourez, de plaisir, il n’en est pour le moment pas question. Le Tahitien a été éjecté de “son” épreuve dès le deuxième round par le modeste Brésilien Jadson Andre (19e). Et de quelle manière ! Il a cassé sa planche sur sa première vague et son leash s’est rompu sur sa deuxième. et comme si cela ne suffisait pas, il n’a jamais eu de “bombes” lors de ses priorités… À oublier et à digérer ! Dans son malheur, il n’a fort heureusement pas rétrogradé au classement et reste cloué à sa 25e place. À la recherche du temps perdu, “Spartan”, absent forcé après sa blessure subie à Teahupo’o en mai dernier, ne doit plus se galvauder et tentera de faire une grosse perf’ à la Hurley Pro at Trestles (9 au 20 septembre). Il a besoin de 1 300 points pour réintégrer le Top 22 (surfeurs assurés de rester parmi l’élite la saison prochaine).
    L’an dernier, à Trestles, le Tahitien avait été sorti au round 5, éliminé par le vainqueur de l’épreuve, le Sud-Africain Jordy Smith, blessé à Teahupo’o mais bien présent pour défendre son titre.
    Adriano de Souza a, lui, de plus en plus de mal à défendre son leadership. Éliminé au round 3, il a vu fondre son avance au classement comme neige au soleil. Depuis la Oi Rio Pro au Brésil, en mai, le Brésilien a perdu sa verve et ne doit le maintien de sa première place qu’à la chute relativement trop précoce de ses poursuivants immédiats, les Australiens Mick Fanning (2e) et Julian Wilson (4e) au round 3 et le Brésilien Filipe Toledo (4e) au round 5.
    Mais il en manque un ? Owen Wright, évidemment, qui l’a fait trembler jusqu’en… demi-finale. Un tour supplémentaire, et le Brésilien perdait son lycra jaune. Avec une meute de grosses pointures aux dents acérées aux trousses, Adriano de Souza a chaud aux fesses !
    M.Tr.

    Classement WSL

    1. Adriano de Souza (Bré)     34,950 pts
    2. Mick Fanning (Aus)     34,700 pts
    3. Owen Wright (Aus)     34,400 pts
    4. Julian Wilson (Aus)     33,200 pts
    4. Filipe Toledo (Bré)     33,200 pts
    6. Kelly Slater (USA)     28,400 pts
    7. Jérémy Flores (Fra)     27,250 pts
    8. Josh Kerr (Aus)     24,900 pts
    8. Italo Ferreira (Bré)     24,900 pts
    10. Gabriel Medina (Bré)     24,150 pts
    11. Nat Young (USA)     22,750 pts
    12. Taj Burrow (Aus)     22,700 pts
    13. Wiggolly Dantas (Bré)     21,150 pts
    14. Kai Otton (Aus)     20,100 pts
    15. Bede Durbidg (Aus)     19,450 pts
    16. John John Florence (Haw)    
         18,250 pts
    17. Matt Wilkinson (Aus)     16,750 pts
    18. Joel Parkinson (Aus)     16,700 pts
    19. Jadson Andre (Bré)     15,450 pts
    20. Adrian Buchan (Aus)     14,500 pts
    21. Sebastian Zietz (Haw)     13,250 pts
    22. Keanu Asing (Haw)     13,000 pts
    23. Jordy Smith (AfS)     12,950 pts
    24. Adam Melling (Aus)     12,000 pts
    25. Michel Bourez (Pyf)     11,700 pts
    26. Miguel Pupo (Bré)     10,750 pts
    26. C.J. Hobgood (USA)     10,750 pts
    28. Freddy Patacchia Jr. (Haw)    
         9,750 pts
    29. Matt Banting (Aus)     9,500 pts
    30. Ricardo Christie (N-Z)     9,450 pts
    31. Kolohe Andino (USA)     8,500 pts
    32. Glenn Hall (Irl)     8,250 pts
    33. Alejo Muniz (Bré)     7,950 pts
    34. Dusty Payne (Haw)     7,250 pts
    35. Dane Reynolds (USA)     6,250 pts
    36. Brett Simpson (USA)     6,000 pts

    PRO ANGLET (épreuve QS) – Mihimana, O’Neil et Ariihoe marquent leur territoire

    Mihimana Braye, O’Neil Massin et Ariihoe Tefaafana sont dans le bon tempo. Hier, lors du troisième round de la Pro Anglet, épreuve QS cotée 1 500 à la Chambre d’Amour, ils ont tous les trois rejoint deux autres Tahitiens, Mateia Hiquily et Steven Pierson, déjà qualifiés, pour le round suivant. Un round qui s’annonce relevé pour Mihimana qui aura du lourd face à lui avec trois métropolitains dont Johan Duru, huitième du QS. Ariihoe, quant à lui, aura une opposition plus cosmopolite avec un métropolitain, un Uruguayen et un Australien. À noter qu’un autre Tahitien, Keoni Yan, participe à l’épreuve française mais sous la bannière hawaiienne.     (M.Tr.)

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete