Habillage fond de site

La cagest fête ses cinq ans

mercredi 14 décembre 2016

cagest

Entre autres projets, le Cagest devrait embaucher du personnel, l’année prochaine, afin de répondre à la demande grandissante d’accompagnement des petites entreprises. (© Vaiana Hargous)

 

Le Cagest, le Centre d’accompagnement en gestion, a présenté hier, aux médias, son rapport d’activité de 2011 à 2016, soit de sa création à nos jours.

Et pour son président, Jean-Paul Tuaiva, le bilan est bon car “au bout de cinq ans, le Cagest a atteint ses objectifs, notamment en terme de pérennité des petites entreprises”.

En effet, le Cagest avait été créé face au constat, issu d’une enquête de 2010, que 84 % des petites entreprises en difficulté ne tenaient pas réellement de comptabilité fiable, avaient des difficultés à répondre correctement à leurs obligations déclaratives, par manque de compétence, et n’étaient pas accompagnées par des professionnels, faute de connaissances et de moyens financiers.

Par ailleurs, pour 2 800 créations d’entreprises en moyenne par an, 2 400 se radient durant la même année. La mission principale du Cagest est donc d’augmenter la pérennité de petites entreprises, en rendant le chef d’entreprise rapidement opérationnel dans sa comptabilité et ses obligations déclaratives, par des outils de gestion simples et un accompagnement sur toute l’année.

Et selon une enquête réalisée auprès des adhérents en 2014, cela a porté ses fruits, puisque la pérennité des adhérents affiche un taux de 85 % après trois ans et demi d’activité, alors que la moyenne nationale est de 65 %.

“C’est une grande victoire pour le Cagest”, reprend Jean-Paul Tuaiva, qui devrait démissionner en début d’année prochaine de ses fonctions pour raisons personnelles. “Mais on souhaite se développer davantage. Il y a de plus en plus de demandes et, malheureusement, compte tenu de nos effectifs, on a dû refouler des adhésions.

Aujourd’hui, on tourne avec une accompagnatrice pour 100 entreprises et c’est énorme, donc on a prévu de recruter en 2017 afin de pouvoir accompagner plus d’entreprises. On a aussi en projet de déménager dans des locaux plus grands, dans le hall de la CCISM, pour offrir un panel de services d’accompagnement plus large pour le lancement et le développement des entreprises.

On veut également développer l’activité de club d’entrepreneurs pour rompre l’isolement des petites entreprises par l’organisation de rencontres et d’événements avec tous les chefs d’entreprises adhérents et développer un réseau de bénévoles professionnels de l’entreprenariat et de la gestion, une sorte de parrainage entre entrepreneurs qui viendrait en renfort de notre accompagnement.”

Le Cagest veut également consolider sa mission d’accompagnement en comptabilité et fiscalité. Pour cela, il a déjà signé une convention de partenariat avec l’Organisation des experts-comptables de Polynésie française (OECPF), qui permettra aux adhérents de s’allouer les services d’un expert-comptable pour un montant préférentiel de 90 000 F.

 

V.H.

 

capture-decran-2016-12-14-a-08-51-30

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete