Habillage fond de site

Une campagne d’information sur l’AVC est lancée

mardi 29 août 2017

henri loquet

“Les gens doivent savoir, pour pouvoir réagir, car chaque minute compte”, souligne le Dr Henri Loquet, considérant que l’information fait partie intégrante de sa mission de médecin. (© Anne-Charlotte Bouleau)

Le Dr Henri Loquet, médecin généraliste, exerce depuis trente ans à Taravao, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne se repose pas sur ses lauriers. Après la leptospirose et le diabète en 2015, l’accident vasculaire cérébral (AVC) est le nouveau cheval de bataille du taote.

“Ensemble contre l’AVC”, c’est le nom de l’opération qu’il lancera dès le mois prochain, en tant que président de l’association Te reva no Mataiea.

Cette démarche part d’un constat simple, mais alarmant. “Il y a de plus en plus d’AVC. Au cours des trois derniers mois, je me suis beaucoup documenté et j’ai mené mon enquête auprès des professionnels concernés. Il y a entre 300 et 400 AVC par an en Polynésie, soit un par jour”, confie-t-il.

Pour lutter contre ce fléau occasionné par un caillot – dans 80 % des cas – ou une hémorragie, des réunions d’information publiques sont programmées dans les mairies de Teva i Uta, Taiarapu-Est et Taiarapu-Ouest, ainsi qu’auprès des différentes congrégations religieuses.

“Je vais expliquer aux gens en quoi consiste l’AVC, avec des mots simples, et aussi quels en sont les premiers signes : faiblesse et paralysie du visage, membre qui ne répond plus, trouble de la parole, la plupart du temps de façon soudai-ne. Les gens doivent savoir, pour pouvoir réagir, car chaque minute compte”, souligne le Dr Henri Loquet, qui aurait notamment reçu le soutien du ministre de la Santé, Jacques Raynal, et du maire de sa commune de résidence, Tearii Alpha.

 

Campagne de dépistage

 

Le taote se laisse deux mois pour cette première phase, qui sera suivie, d’ici la fin de l’année, d’une campagne de dépistage des principaux facteurs de risques, toujours dans un souci de sensibilisation.

Tensiomètres et glucomètres en main, des bénévoles iront à la rencontre de la population au sein des trois communes, orientant les patients vers leur médecin traitant en cas de doute.

“L’objectif, ce serait de trouver cinq bénévoles par district”, précise le médecin, qui aurait déjà recensé plusieurs volontaires à Teva i Uta, où une présentation sera organisée, jeudi soir, à l’intention du conseil municipal, avant le coup d’envoi des réunions publiques, le 6 septembre, à Mataiea.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’AVC est la deuxième cause de décès dans les pays occidentaux.

A.-C.B.

 

planning

 

 

1514
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete