Le capitaine de frégate Christophe Le Coz a été reconnu dans ses fonctions

    mercredi 10 août 2016

    capitain

    Le Prairial et son équipage de 95 personnes ont accueilli leur nouveau commandant, le capitaine de frégate Christophe Le Coz (ici à gauche, avec le Comsup en Polynésie, le contre-amiral Denis Bertrand). Il leur a demandé “rigueur, engagement et loyauté”. (Photo : Caroline Perdrix)


    Un nouveau commandant pour le Prairial

     

    Le contre-amiral Denis Bertrand, commandant supérieur des forces armées en Polynésie française, a reconnu hier après-midi le capitaine de frégate Christophe Le Coz dans ses fonctions de nouveau commandant de la frégate de surveillance Prairial. Il succède au capitaine de frégate Alexis Huberdeau.

    J’ai un parcours assez classique dans la Marine. Je n’ai fait que des bâtiments tout au long de ma carrière. Je suis entré dans la Marine en 1996 et j’ai servi sur plus d’une dizaine de bâtiments différents, avec une orientation assez opérationnelle, puisque j’ai été à trois reprises commandant adjoint opérations à bord de différents bâtiments. J’ai d’abord commencé à bord d’un pétrolier ravitailleur, ensuite à bord d’un aviso, et dernièrement, une frégate de défense aérienne basée à Toulon où je suis resté deux ans avant d’arriver ici.

    Le capitaine de frégate Le Coz omet modestement son parcours “scolaire” au sein de la Marine, avec notamment son passage à l’École militaire de la flotte, l’École des systèmes de combat et armes navales et l’École de guerre, promotion 2014.

    C’est ma première affectation en outre-mer, dit-il, et je suis très content qu’elle ait lieu en Polynésie française parce que c’était effectivement mon choix prioritaire. Je suis venu en famille, avec mon épouse Céline et mes quatre enfants, qui découvrent les joies de l’eau claire et chaude !

     

    Une frégate en parfait état de fonctionnement

     

    Il a trouvé le Prairial, qui date de 1992, “en parfait état de fonctionnement, il est tout à fait apte à remplir l’intégralité des missions pour lesquelles il est prévu, qui sont déjà programmées et assez nombreuses pour l’année à venir.

    La vaste ZEE de la Polynésie française ne lui fait pas peur : “C’est vrai que c’est compliqué à surveiller, mais je constate qu’on conserve une frégate en Polynésie française et qu’une frégate a un long rayon d’action et une capacité d’intervention partout dans l’océan Pacifique. C’est un bâtiment qui fait des missions de souveraineté dans la zone, donc un des volets est effectivement la surveillance de la pêche, mais aussi celle de tous les trafics illicites, d’ailleurs vous avez vu l’an dernier que le bateau a intercepté 733 kilos de cocaïne dans la zone. Ensuite il y a évidemment l’appui à toutes les missions diplomatiques de la France dans tous les pays riverains du Pacifique.
    Et évidemment, il y a toutes les missions d’assistance et de sauvetage des personnes. Ici, pendant la période cyclonique par exemple, on peut tout à fait être amené à porter assistance à des personnes isolées dans toutes les îles de Polynésie.

    Christophe Le Coz s’apprête à commander la mission 2016, “un déploiement principalement en Amérique du Sud, en passant par l’Île de Pâques”.

    Nous allons travailler avec les Chiliens, les Péruviens, les Colombiens, sur l’aspect surveillance de tous les trafics au départ de l’Amérique du Sud.

     

    C.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete