Habillage fond de site

La CAPL apporte son soutien au projet d’élevage porcin de la Presqu’île

mercredi 25 juillet 2018

COCHON

Dans un communiqué en date d’hier, la chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL) apporte son “soutien au projet d’élevage porcin de Taravao”, alors que le collectif de résidents de la Presqu’île qui y est opposé a adressé une lettre ouverte aux “autorités décisionnaires”. (Photo d’illustration DR)

Constitué au début du mois, un collectif de résidents de la Presqu’île marque son oppo- sition au projet de création d’un élevage porcin intensif au plateau de Taravao par la Société civile d’exploitation agricole (SCEA) Polycultures, dirigée par Bruno Wan. Après une manifestation organisée à la mairie de Taiarapu-Est, en milieu de semaine dernière, une lettre ouverte en date du 22 juillet, adressée “aux autorités décisionnaires”, reprend les principales inquiétudes évoquées au cours de l’enquête publique, s’agissant plus particulièrement de “l’impact environnemental de cet élevage prévu pour 1 844 têtes de porcs”.

Le collectif, signataire du document, avance plusieurs arguments défavorables, à commencer par le fait que le bail de location du domaine “est contesté par une des deux héritières”. Par ailleurs, le respect de la législation n’apparaît pas comme une garantie fiable. “Les réglementations françaises et européennes ont été appliquées en Bretagne. Cela n’a pas empêché l’apparition d’algues vertes nourries par les nitrates des porcheries du littoral”, est-il mentionné, l’exemple d’une récente condamnation financière de l’État au profit de la commune de Saint-Brieuc à l’appui.

Et de poursuivre : “Il n’y a pas suffisamment d’études approfondies pour la maîtrise de toutes les interactions mises en jeu dans cette implantation industrielle”, avant de soulever diverses interrogations, s’agissant de l’avenir des petits exploitants ou encore du raccordement au réseau d’eau potable, se référant aux nombreuses observations recueillies dans le cahier de doléances mis à la disposition du public.

 

 

Prochain rendez-vous, vendredi

 

Dans un communiqué en date d’hier, la chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL) apporte son “soutien au projet d’élevage porcin de Taravao”, mentionnant le “professionnalisme en matière d’élevage bovin” de la société concernée. “L’ensemble des acteurs économiques a accueilli favorablement le projet parce qu’il s’inscrit dans une perspective de développement de la filière porcine”, selon trois grands points : “C’est une activité économique dont les débouchés existent et sont attendus dans les commerces d’alimentation animale, les usines de transformation ou encore le secteur de la distribution”, “l’activité économique de l’abattoir de Tahiti est très dépendante des volumes de porc produits par les élevages porcins” et “le lycée agricole, qui possède également un élevage porcin et forme nos jeunes Polynésiens, voit ces derniers rencontrer des difficultés pour trouver un stage ou un lieu de perfectionnement”.

Actuellement, “près de 70 % de la viande porcine consommée en Polynésie est importée pour pallier le manque de production locale”.

Concernant les lisiers, destinés à l’épandage, ils sont perçus comme des “matières organiques fertilisantes”. “Nous sommes persuadés qu’un nouvel élevage, à la pointe des exigences sanitaires européennes, permettra de tirer vers le haut la filière, tant en quantité qu’en qualité”, est-il finalement souligné.

En conclusion, deux points de vue s’opposent et le débat est loin d’être bouclé. La question sera d’ailleurs abordée, vendredi, lors d’une rencontre entre les maires concernés, les porte-parole du collectif et les représentants du projet.

 

ACB

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete