Catalina, guérie, est de retour

mercredi 8 avril 2015

À la mi-octobre 2014, une campagne de solidarité avait été menée par l’association Tamarii fare tai, afin de venir en aide à la famille d’une petite fille qui devait être opérée à Paris. Catalina 2 ans et demi, du village de Papetoai, souffrait d’une malformation de la colonne vertébrale qui avait provoqué une scoliose prononcée.  Après cinq mois passés en métropole à l’hôpital Trousseau, accompagnée de son père Angelo, la petite Catalina a retrouvé ses proches mercredi dernier, guérie.

“L’opération s’est très bien déroulée”, explique Cabel Amaru, le grand-père de Catalina. “Durant tout ce temps, la petite est restée à l’hôpital, son père était tous les jours à ses côtés, logé dans un petit appartement attenant à l’hôpital. Tout le monde a été particulièrement chaleureux et compétent à l’hôpital pour apporter des soins et du réconfort, à Catalina bien sûr, mais aussi à son père.” En plus de l’équipe de l’hôpital Trousseau, Angelo a pu nouer des relations avec les Tahitiens présents à l’hôpital et l’équipe de A tauturu iana, venue rencontrer le père et sa fille. “À Noël, ils se sont tous retrouvés et ont pu partager un bon ma’a tahiti dans leur foyer avec leurs nouveaux amis polynésiens.”
Pour pouvoir passer autant de temps loin de chez elle, il a fallu à cette famille dans le besoin un apport substantiel en numéraire. “Avec la part de la CPS et l’intervention de la commune de Moorea-Maiao pour les frais de déplacement et l’apport d’un peu d’argent de poche mis à disposition du père, de nombreux organismes ainsi que des personnes à titre individuel, ont manifesté une grande générosité. Cela suite notamment à l’appel lancé dans La Dépêche”, explique To’a Pahio, l’arrière-grand-père de Catalina et responsable de la collecte de fonds. Ainsi, un peu plus d’un million de francs a été réuni au total, dont 175 000 Fcfp récupérés dans l’urne mise en place par l’association Tamarii fare Tai. Une somme qui a permis à Angelo, le père de Catalina, de se procurer des vêtements d’hiver, en plus de ceux fournis par des associations caritatives et de la CPS.

“Elle parle beaucoup plus qu’avant”

Aussi, aujourd’hui, après la longue période de séparation, la famille de Catalina représentée par son grand-père Cabel Amaru et par son arrière-grand-père To’a Pahio, souhaite intervenir par le biais de La Dépêche pour remercier toutes ces personnes qui ont participé à ce voyage et à cette intervention, en apportant leur soutien d’une façon ou d’une autre. “Tout s’est très bien passé, Catalina nous est revenue guérie de sa scoliose. Aujourd’hui, elle marche en se tenant bien droite, et en plus, elle parle beaucoup plus qu’avant. On ne peut être qu’heureux du retour de la petite et de son père, et c’est beaucoup grâce à ces généreux donateurs.” K

De notre correspondant Jeannot Rey

 

Une vague de solidarité

La famille de la petite Catalina n’ayant que très peu de moyens, une campagne de solidarité avait été décidée en avril 2014. Deux volets étaient proposés par l’association support,Tamarii fare Tai, présidée par Samuel Pahio et qui est rondement menée par To’a Pahio. Le premier consistait à organiser des tournois corpo dont les bénéfices étaient attribués à une caisse de solidarité au profit du déplacement de Catalina. Seconde action : la mise en place d’une urne de solidarité. À quelques semaines du départ, To’a Pahio, en présence de membres du bureau de Tamarii fare Tai et de la famille, avait ouvert l’urne afin de commencer les préparatifs de départ. Dedans, un total de 175 000 Fcfp. S’y est ajouté près un million de Fcfp issu de dons de provenance diverses, récupérés juste avant le départ.

 

merci beaucoup a toi RICHMOND pour tes paroles qui nous touche profondément encore merci 2015-04-08 14:15:00
Encore merci
RICHMOND 2015-04-08 11:55:00
Petite fleur des îles vie ta vie maintenant! quel courage à la famille. Je suis heureuse pour vous.
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete