Une cellule d’accompagnement et de réparation des victimes liées aux essais nucléaires voit le jour

    jeudi 26 janvier 2017

    carven

     

    L’association 193 se positionne en défenseur des victimes et ayants droits liés aux essais nucléaires. Elle vient de créer la cellule d’accompagnement et de réparation des victimes liées aux essais nucléaires (Carven). L’association se défend d’entrer en concurrence avec le centre médical de suivi tenu par les militaires et l’association Moruroa e Tatou.

    Son credo : aider bénévolement les personnes souhaitant constituer un dossier de demande d’indemnisation auprès de la Civen (Comité d’indemnisation des victimes des essais nucléaires –NDLR).

    Pour mener à bien leurs missions et sensibiliser la population aux maladies radio-induites, l’association a constitué 49 sections réparties sur l’ensemble des archipels et 3 sections hors de la Polynésie française.

    Afin de former des référents aux diverses démarches inhérentes à la demande d’indemnisation, l’association a par ailleurs organisé un séminaire en décembre dernier. À l’issue de ce séminaire, 32 membres ont été habilités à accompagner la population dans leur démarche. (voir liste ci-dessous)

    L’association invite donc les personnes désireuses de se faire épauler à rencontrer l’un des référents.

    L’annonce de la création du Carven faite, l’association 193 a tenu à rappeler qu’elle « militera de pied ferme pour que soient retirés de la Loi Morin et de son décret d’application : le seuil du risque négligeable et la date de limite de séjour en Polynésie française fixée au 31 décembre 1998. »

     

    JeH

     

    Liste des 32 Référents CARVEN

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete