Le centre artisanal Atitara très peu fréquenté

    mardi 23 août 2016

     paea

    Mama Eri Roopinia, en tant que vice-présidente de la fédération Manu ura rima’i no Paea, connaît bien la situation du centre artisanal Atitara de Paea, qui manque cruellement de visiteurs.


    Après quatre ans d’existence

     

    Sur les onze locaux que compte le centre artisanal Atitara de la commune de Paea, situé dans le quartier Tiapa, PK 19, côté montagne, quatre sont seulement ouverts, ce qui explique pourquoi le nombre de visiteurs a considérablement chuté, ces dernières années.

    Il n’y a plus personne qui vient”, explique un artisan qui a souhaité garder son anonymat. Et pourtant, après son ouverture le 29 février 2012, les artisans organisaient régulièrement des activités pour attirer la clientèle et surtout faire la promotion du centre.

    Au début, il y avait du monde qui venait, mais au fil du temps, les choses ont changé, reprend notre interlocuteur. Les mama se sont rendu compte que la fréquentation diminuait, si bien que progressivement, elles ont abandonné aussi les activités. Résultat, la clientèle a considérablement chuté.

    Les artisans estiment que le centre artisanal est plutôt mal situé. Il est loin de la route de ceinture, ce qui explique pourquoi la clientèle fait défaut.

    Avant, explique mama Eri Roopinia, présidente de l’association artisanale Te faufa’a rau o te rima o Paea, ce centre artisanal était situé en face du bureau de poste de Paea, en bord de route. On n’a jamais connu ce problème de clientèle. Il y avait tout le temps du monde. Aujourd’hui, ce n’est plus la même chose.

     

    Pas de loyer

     

    Bâti avec un financement du Contrat urbain de cohésion sociale (Cucs) et la commune de Paea, le centre artisanal Atitara doit normalement percevoir un loyer de la part des onze associations artisanales qui occupent les locaux.

    Mais devant le peu de fréquentation du centre, le maire de Paea et son conseil municipal ont décidé de ne prélever aucun loyer, et ce, depuis l’inauguration il y a quatre ans.

    C’était prévu qu’on paye un loyer. Mais jusqu’à aujourd’hui, on ne nous a encore rien demandé, explique l’un des artisans. Heureusement. Autrement, je ne sais pas comment nous aurions amorti ces frais. Actuellement, tout est pris en charge par la commune, notamment au niveau de la consommation électrique.

    La commune de Paea est consciente de cette réalité et n’a pas souhaité réagir. Certains élus se sont rapprochés du service du tourisme pour inclure le centre artisanal dans le circuit de la clientèle touristique, mais n’ont obtenu aucun résultat.

    On m’a répondu que les bus ne venaient pas parce que la plupart des locaux du centre artisanal sont fermés”, explique une élue de la commune.

    Pour continuer à exercer leur passion, les artisans du centre artisanal de Paea comptent plutôt sur les expositions extérieures comme en juin-juillet à la salle Aorai tini hau de Pirae.

    C’est un véritable bol d’air pour nous, ces expositions, explique une autre artisane du centre. Autrement, il y a longtemps qu’on ne serait plus là.

    Mais aujourd’hui, les mama sont inquiètes. Elles ne savent toujours pas si l’exposition de décembre à la salle Aorai tini hau aura bien lieu cette année.

    Et pour cause, des travaux seront engagés sur le site pour accueillir les championnats du monde de va’a en 2017.

    On attend les instructions et on verra”, conclut Eri Roopinia.

     

    C.T.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete