Centre des métiers d’art : bientôt des CAP et un brevet reconnus au niveau national

    samedi 22 octobre 2016

    Najat Vallaud-Belkacem a été impressionnée par le talent des jeunes graveurs et sculpteurs du Centre des métiers d'art, et rendu hommage à son créateur, Henri Bouvier, issu de la prestigieuse École Boulle.

    Najat Vallaud-Belkacem a été impressionnée par le talent des jeunes graveurs et sculpteurs du Centre des métiers d’art, et a rendu hommage à son créateur, Henri Bouvier, issu de la prestigieuse École Boulle. (Photo Caroline Perdrix)

    C’était la deuxième annonce ministérielle de la matinée de samedi : lors de sa visite au Centre des métiers d’art de Mamao, Najat Vallaud-Belkacem a confirmé que l’État allait faire droit à une des demandes de Nicole Sanquer qui remonte à plus de deux ans : donner une équivalence nationale aux diplômes du CMA, qui ne sont pour l’instant pas officiellement reconnus en dehors de la Polynésie française.

    Le groupe de travail sur le sujet a formalisé les textes certificatifs. Il ne reste au Pays qu’à demander, par délibération de l’assemblée, l’équivalence de ces diplômes, et la ministre a promis d’y apporter un avis « enthousiaste et favorable. » C’est un couronnement mérité pour le CMA, son directeur, Viri Taimana, et les talentueux élèves du centre. À terme, quatre nouveaux CAP seront reconnus : sculpture, gravure, tressage et tatouage, et à leur suite, le brevet des métiers d’arts, diplôme de niveau 4.

    Accueillie par un orero, Najat Vallaud-Belkacem a rencontré les élèves du CMA et admiré leur travail. Elle s’est même essayée au maniement du ciseau à bois et s’est montrée particulièrement intéressée par l’utilisation d’outils modernes comme la 3D au service de l’art traditionnel.

     

    C.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Selon vous, que faudrait-il faire pour améliorer les transports en commun ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete