Habillage fond de site

Le cercle des illusionnistes aux trois Molières

jeudi 10 novembre 2016

cercle des illusionnistes

Sur scène, six comédiens donnent vie à 36 personnages. (Photo : E.P)

 

Suite au succès qu’avait remporté Le Porteur d’histoire, l’an passé, auprès du public polynésien, la compagnie du Caméléon réitère en proposant cette fois Le cercle des illusionnistes, une pièce de théâtre du même auteur et metteur en scène, le génialissime Alexis Michalik.
“Aventure, palpitations, émotions, magie”, en quelques mots, c’est ce que cette pièce promet de faire vivre au public.
Ce spectacle raconte l’histoire de plusieurs destins qui s’enchevêtrent, se croisent et se décroisent… On y rencontre d’illustres inconnus comme Décembre, un jeune titi parisien, voleur à la tire, passionné de football et de magie ou Avril, une jeune fille délicate qui se fait voler son sac dans le métro. Mais il y a aussi des personnages célèbres comme Jean-Eugène Robert-Houdin, horloger, inventeur, magicien du XIXe siècle ou George Méliès, le tout premier truqueur du cinéma.
Vous l’aurez compris, il est question de magie, d’art, de  cinéma, mais aussi de destin.

“On se rend compte à travers ce spectacle que rien n’est jamais écrit à l’avance. Que si  on a une passion, un rêve, on peut y parvenir quel que soit l’âge ou les conditions”, résume Michel Derville, le personnage central du spectacle.
Durant une heure et demie, le public est invité à voyager d’époque en époque, depuis le XVIIIe siècle, jusqu’aux années 80, à se balader de lieux en lieux, d’un magasin d’antiquités au coffre-fort d’une banque, en passant par plusieurs pays, l’Italie, la France, l’Angleterre… et à vivre plusieurs émotions, passant du rire aux larmes. Aucun risque de s’ennuyer.
D’ailleurs, les comédiens le disent eux-mêmes : “Il y a un rythme effréné. Tout est réglé comme une partition musicale”.
Six interprètes donnent vie à cet infernal tourbillon qui mêle magie et féerie.
“Nous n’avions absolument pas de formation de magicien ou d’illusionniste à la base. Pendant un mois et demi, nous avons répété avec un vrai magicien de renommée internationale, pour pouvoir proposer tout au long du spectacle, des tours absolument fascinant”, explique, l’un des comédiens.

À eux six, les acteurs campent plus d’une trentaine de personnages, se transformant parfois à même la scène, à la vue du public. Une soixantaine de costumes ont ainsi fait le voyage jusqu’en Polynésie.

Sur scène, les éléments de décors s’assemblent, se défont, quittent la scène, y re-rentrent, au gré de l’histoire.
“Il y a un mur de scène qui fait aussi office de mur de projection, un lit à roulettes, un bar, des carrioles car il y a une scène qui se déroule au XVIIIe siècle avec les bateleurs de rues… tout un tas de choses que nous n’avons pas pu emporter de métropole et qui ont été construits à l’identique à Tahiti pour les besoins du spectacle”, précisent les comédiens.
Créé en 2014, le spectacle a déjà bien roulé sa bosse dans l’Hexagone, en Suisse, en Belgique et en Nouvelle-Calédonie et a été récompensé de trois Molières : meilleur auteur, meilleure mise en scène, révélation féminine. Vendredi, ce sera la 464e représentation de la pièce.

Alors qu’attendez-vous pour  embarquer dans la magie d’Alexis Michalik ?  

É.P.

 

capture-decran-2016-11-10-a-14-11-46

 

Orianne Obrize
46
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete