Cérémonie – La garden-party du 14-Juillet écourtée suite à l’attentat à Nice

    vendredi 15 juillet 2016

    L’armée et la gendarmerie au garde à vous. (Photo : Claude Jacques/LDT)

    L’armée et la gendarmerie au garde à vous. (Photo : Claude Jacques/LDT)


    Un défilé dans la pure tradition républicaine

     

    Le 14 juillet, jour de la fête nationale, célébré tous les ans à Papeete, rencontre toujours autant de succès auprès du public.

    C’est en 1881, un peu plus de six mois après que la France avait ratifié l’annexion de Tahiti et ses dépendances, que cette fête est rentrée dans le calendrier des festivités polynésiennes. Longtemps appelées Tiurai (de l’anglais july, pour juillet), ces fêtes sont maintenant désignées sous le nom de Heiva, le 14 juillet en restant une date importante.

    Cette année n’a pas dérogé à la règle. On a pu bien sûr assister au traditionnel défilé des corps militaires, mais on pouvait aussi remarquer la présence d’unités issues de l’administration pénitentiaire et des sapeurs-pompiers.

    Après les troupes à pied, le public a assisté au défilé des véhicules, dont deux remarqués blindés de la gendarmerie. Les véhicules du RIMaP-P ne sont pas non plus passés inaperçus, de même que ceux du Régiment du service militaire adapté.

    Des secouristes des associations agréées de sécurité civile ont fermé le défilé (Fédération polynésienne de protection civile, Comité de secourisme polynésien et l’antenne polynésienne de l’Union nationale des associations de secouristes et sauveteurs).

    La cérémonie a également été l’occasion de remise de décorations (Légion d’honneur, Médaille militaire, et ordre national du Mérite).

    Après la cérémonie, qui s’est tenue sur l’avenue Pouvanaa a Oopa, de nombreux invités — dont les représentants du gouvernement et des élus — se sont rendus dans les jardins de la résidence du haut-commissaire pour une garden-party au ton très champêtre. En particulier dans le choix des collations, qui ont fait la part belle aux produits du fenua.

    C’était une première pour le nouveau haut-commissaire, René Bidal, qui accueillait ainsi des hôtes pour la première fois à l’occasion de la fête nationale. Lors de son discours, le haussaire a souhaité rendre hommage aux Polynésiens et à la culture polynésienne : “La France s’est construite avec les différents peuples, les différentes influences qui l’ont façonnée au fil des siècles.

    Et, à cet égard, la Polynésie française occupe une place de premier rang. Une place magnifique à laquelle tous les Français sont attachés. (…) La France est fière de ce que vous êtes et de l’âme supplémentaire de ce que vous lui apportez”.

    Une fête écourtée par le haut-commissaire, suite à l’annonce d’un attentat à Nice, en métropole, ayant fait au moins 80 victimes.

     

    De notre correspondant C. J.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete