Certains foyers ont consommé autant d’eau qu’un complexe hôtelier

    mercredi 27 juillet 2016

    consommation

    Certains foyers ont une consommation équivalente à celle des grands complexes hôteliers. (Photo : Élénore Pelletier)


    Punaauia – Première facture à la consommation réelle : des administrés voient rouge

     

    Certains foyers ont eu la surprise de découvrir une somme exorbitante sur leur redevance en eau potable du premier quadrimestre 2016 : 900 000 F, ce qui représente une consommation invraisemblable de l’ordre de 7 000 m3, équivalente aux grands complexes hôteliers.

    “C’est énorme lorsqu’on sait que la consommation moyenne d’une famille composée de trois à quatre personnes varie entre 20 m3 et 30 m3 par mois (soit 60 m3 à 90 m3 sur quatre mois)”, explique Arikinui Nordhoff, responsable adjoint du service eau de la commune.

    Depuis 2011, la commune a entrepris de gros travaux dans le secteur de la plaine (de la mairie à la vallée de la Punaruu) pour rénover ou remplacer les canalisations communales et équiper les habitations en compteurs d’eau.

    L’idée étant de passer la population à une facturation à la consommation réelle. Deux mille deux cent treize foyers ont ainsi été équipés de compteurs, en l’espace de quatre ans.

    Avant leur installation, une quinzaine de réunions publiques ont été organisées dans les quartiers pour informer la population du changement de mode de redevance, de la facturation à blanc, des éventuelles réparations de fuites qu’ils auront à entreprendre pour rester dans les clous…

    “On a aussi fait une grosse campagne de communication dans notre petit magazine local, sur la radio de la commune et dans la presse. Au moment de la pose des compteurs, il y a encore eu une campagne de communication pour prévenir les administrés concernés que dans les six mois qui suivront l’installation de ceux-ci, des factures à blanc leur seront envoyées pour qu’ils puissent évaluer leur consommation d’eau”, assure le maire.

     

    Des fuites cachées

     

    Dès les premiers relevés de compteurs, la mairie a identifié plusieurs foyers ayant une consommation anormalement élevée : une dizaine utilisant en moyenne plus de 2 000 m3 d’eau par mois, et plusieurs autres avec une consommation avoisinant les 500 m3 par mois.

    À ce stade-là, ces surconsommations en eau potable sont inévitablement dues à des fuites au sein même des propriétés.

     

    “Il y a beaucoup de vieilles maisons à Punaauia avec des réseaux qui ont été posés par l’arrièregrand-père, voire l’arrière-arrièregrand-père… des réseaux en acier galvanisé qui, avec le temps, ont fini par rouiller et par percer. Et ça, les gens ne le savent pas. Ils ne se rendent pas forcément compte qu’ils ont des fuites car elles ne sont pas toujours visibles. Elles peuvent être souterraines, dans leur jardin, sous leur maison… Certains sont surpris par leur consommation et pensent même qu’on les vole, parce qu’ils ne détectent pas les fuites. On se déplace alors chez eux, on leur demande de fermer tous les robinets et on fait des tests aux compteurs. Et là, sur le compteur, les chiffres défilent, alors ils nous croient”, explique Arikinui Nordhoff.

     

    Une première vague de facturation à blanc a commencé en 2014. Puis tous les foyers équipés de compteurs en ont reçu au minimum deux, en 2015, avant d’être facturés à la consommation réelle en avril 2016. Et c’est là que certains ont commencé à grincer des dents.

    Sur l’ensemble des foyers équipés, 30 % seulement ont eu une facture “dans la norme”, c’est-à-dire inférieure ou égale au forfait qui leur était facturé au préalable et 5,5 % d’entre eux, soit 118 familles, étaient au-delà de 100 000 F de facturation, dont sept avec des factures supérieures à 500 000 F.

    Suite à l’édition de ces premières factures à la consommation réelle, le maire a essuyé grand nombre de protestations. Pourtant, les administrés ont eu le temps de réagir, entre la pose des compteurs et l’édition de deux factures à blanc en 2015.

    La commune s’est également mise en relation avec des plombiers pour proposer des prix préférentiels aux habitants de la commune souhaitant rénover leur canalisation.

    “Cela ne leur coûte pas plus cher que leur facture d’eau. Généralement, ça ne va pas au-delà de 100 000 F pour une rénovation complète, sur les factures que j’ai vues”, dit le maire.

    Des échelonnements de paiement ont également été proposés.

     

    É.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete