Certificat de qualification professionnelle d’agent de sécurité

    mercredi 29 juillet 2015

    Hier était un jour historique dans le secteur de la sécurité, avec la toute première session de certification professionnelle des agents de sécurité en Polynésie française. 
    Toute la journée au RSMA de Arue, ils étaient 13 jeunes à passer les épreuves pratiques et théoriques du certificat de qualification professionnelle (CQP). Les épreuves consistaient en trois modules théoriques “avec tout ce qui est administration, législation, droits, comment réagir à une situation, ce qu’a le droit de faire un vigile ou pas, et une partie sur l’incendie ; et deux parties pratiques avec mise en situation selon différents scénarios”, explique Sébastien Bouzard, président du Syndicat polynésien des entreprises et prestataires de services (SPEPS). Sur les 13 candidats, 12 sont désormais détenteurs du CQP. “Ces jeunes vont avoir un accès favorisé à l’emploi. Ils sont quasiment sûrs de trouver un emploi aujourd’hui, vu qu’il y a une pénurie de personnes qui ont leur carte professionnelle”, poursuit-il. 

    Jusqu’à janvier pour se mettre en règle

    En effet, depuis la mise en place d’une réglementation de la filière en 2013 (lire en encadré), dans un secteur qui représente un peu plus de 1 000 emplois. 
    “On estime à une centaine le nombre de personnes qui n’ont pas obtenu leur carte professionnelle”, confie Sébastien. 
    Et qui ont de ce fait perdu leur emploi, car cette dernière est désormais obligatoire pour exercer dans les métiers de la sécurité, de la sûreté et de la surveillance. 
    “Pour obtenir cette carte professionnelle, il y a deux façons, explique le président du SPEPS. Soit l’ancienneté : tous ceux embauchés avant le 21 août 2014 peuvent obtenir leur carte professionnelle s’ils ont un cahier judiciaire vierge. L’autre solution est de passer un CQP, un certificat de qualification professionnelle d’agent de prévention et de sécurité. C’est ce qu’on a mis en place, on a créé une commission paritaire, le premier accord de branche en Polynésie française entre les syndicats salariés et les syndicats patronaux pour réglementer la branche. Nous avons créé notre propre CQP, que nous avons fait agréer par le ministère de la Défense, et il existe aujourd’hui quatre centres de formation agréés : Police Sécurité, Safora, IPS et le RSMA. Pour obtenir le CQP, il faut 140 heures de formation.”
    Sébastien Bouzard estime qu’“il est important d’avoir une professionnalisation de la profession”. “Le vigile, ce n’est pas le gros bœuf qui vient là pour ranger les chariots, dit-il. L’image est peut-être crue, mais c’est ça. Quelqu’un qui a sa carte professionnelle est tenu d’avoir un minimum de formation. Cette carte est renouvelable tous les cinq ans, donc il faut que son casier judiciaire reste vierge. Quelqu’un qui est dans la sécurité doit un peu montrer l’exemple.” Cette première session de certification qui a eu lieu hier ouvre la voie à d’autres, destinées aux demandeurs d’emploi et aux agents qui ne sont pas encore en règle. 
    “On a deux organismes de formation privés qui vont faire leur début de formation en août-septembre. L’État nous a laissés jusqu’à janvier l’année prochaine pour que les sociétés de sécurité se mettent aux normes, que tous les agents aient leur carte professionnelle. À partir de février l’année prochaine, tous ceux qui ne l’ont pas sont censés être licenciés ou recaser ailleurs, mais plus personne ne pourra exercer sans cette carte.” 

    V.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete