CESC – Trois textes approuvés

    mercredi 20 juillet 2016

    Le CESC n’est “pas convaincu” par plusieurs points du schéma directeur des transports collectifs présenté par le gouvernement, mais a tout de même rendu un avis favorable. (Photo : Caroline Perdrix)

    Le CESC n’est “pas convaincu” par plusieurs points du schéma directeur des transports collectifs présenté par le gouvernement, mais a tout de même rendu un avis favorable. (Photo : Caroline Perdrix)


    Un “oui mais” pour les transports publics

     

    Les membres du conseil économique, social et culturel ont rendu leur avis sur le plan de réorganisation des transports publics (lire La Dépêche d’hier), en émettant quelques réserves.

    L’une des principales reste l’absence du schéma d’aménagement général, le Sage, toujours en cours d’élaboration, auquel tout projet de transport public devrait être adossé.

    Le CESC souhaiterait notamment que Mahina soit considérée comme partie intégrante de la “zone urbaine” en raison des pics de circulation provoqués par une population en augmentation.

    Autre critique, le choix du bus comme moyen de transport unique proposé au public, au détriment de l’innovation ; le CESC engage le Pays à entamer une étude spécifique sur le câble aérien et la desserte maritime lagonaire.

    Une autre critique est que le schéma ne concerne que Tahiti et laisse de côté Moorea.

    Contrairement au gouvernement, le CESC estime que renvoyer au long terme (2030-2035) la création de voies dédiées aux transports collectifs (des “couloirs de bus”) est une erreur, puisque les quatre voies en service entre Erima et Punaauia permettraient d’ores et déjà de tels aménagements.

    Faute d’avoir eu le temps de consulter les communes, il ne se prononce pas sur le transport scolaire ; le schéma prévoit que les lycéens empruntent les transports publics réguliers, les écoliers du primaire des transports communaux, et les collégiens un mélange de transports communaux et grand public.

    Enfin, le CESC invite le Pays à respecter sa propre réglementation – qui a plus de 20 ans –  sur le transport des  personnes à mobilité réduite, mais le schéma ne propose à court terme que des subventions aux associations pour l’acquisition de véhicules adaptés.

     

    “Pas convaincus”

     

    En conclusion, le CESC trouve que le rapport remis par le groupement Egis/Systra/Pae Tai Pae Uta est plus “une base de travail permettant l’élaboration d’un véritable schéma directeur” qu’un schéma définitif et l’institution n’est “pas convaincue que la mise en œuvre de ce schéma directeur permette d’assurer la mise en place progressive d’un service public de qualité”.

    Le projet a toutefois reçu un avis favorable par 33 voix pour, quatre abstentions et aucune voix contre, le CESC étant conscient de l’urgence : il faut élaborer le cahier des charges pour les entreprises de transport qui voudraient obtenir les délégations de service public ; les délégations actuelles arrivant à échéance à la fin de l’année, mais devant être prolongées d’un an dans l’attente de la défiscalisation de 30 véhicules.

    Nul doute que le débat qui s’annonce à l’assemblée sera animé.

     

    C.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete