Un champ de cannes à sucre pour décor du film consacré à Chim Soo Kung

    lundi 17 octobre 2016

    tournage documentaire

    Les premiers acteurs recrutés par casting pour jouer dans le film consacré à Chim Soo Kung. (© DR)

     

    Le tournage du film produit par MTH et consacré au martyr chinois Chim Soo Kung s’est poursuivi la semaine dernière, à Papara. Profitant d’un temps resplendissant, les cadreurs Benoît Tarahu et Sandro Ly ont décidé de passer à l’action en filmant les séquences se déroulant dans un champ de cannes à sucre.

    “On a pu tourner deux scènes. Dans la première, on voit des Chinois travaillant dans une plantation de cannes à sucre. Mais à l’origine, c’était dans du coton. Mais comme il n’y a pas de cotonnier à Tahiti, on a basculé sur ce champ de cannes à sucre qui appartient à David Moux. Pour faire pousser du coton, il faut attendre six mois avant que la plante ne soit en fleurs. Voilà pourquoi on ne peut  le récolter que deux fois par an. À l’époque, le cotonnier s’étendait sur 1 000 hectares, alors que la canne à sucre était sur environ 150 hectares et le café sur 50. On cherche à reproduire un champ de coton pour le besoin du film. Personnellement, j’aimerais bien qu’on montre cela car les Chinois sont d’abord venus pour travailler dans le coton”, commente l’écrivain Roland Sam.

    Ce dernier doit prochainement sortir un ouvrage sur la vie du martyr chinois et c’est justement à partir de ce livre que l’équipe de tournage produit ce docufiction, dont Martine Guichard est la scénariste. Jadis, les plantations des coolies (travailleurs agricoles d’origine asiatique, NDLR) s’étendaient depuis la rivière de la Taharuu jusqu’au PK 48, sur 10 000 hectares entre la mer et le sommet de la montagne. Mais dans les récits historiques, les coolies n’ont utilisé que 4 000 hectares de surface cultivable. Il était impossible de faire pousser du coton sur les falaises des vallées de Papara.

    “La seconde scène, quant à elle, concerne la reine Pomare IV. On a filmé cette séquence dans une rivière de Papara”, conclut l’écrivain Roland Sam.
    La prochaine journée de tournage s’intéressera à la rencontre entre Chim Soo Kung et des Tahitiennes. Elle pourrait se dérouler à Papeno’o ou Mataiea. De son côté, Sandro Ly a prévu de mettre en boîte quelques séquences à la Maison de James-Norman Hall, à Arue, une bâtisse coloniale qui sera chargée d’accueillir la rencontre entre le gouverneur et les exploitants agricoles, dont Steward, venu mettre au point un arrêté pour faire venir à Tahiti de la main-d’œuvre étrangère.

    Le film consacré à Chim Soo Kung doit contenir quinze scènes. Quelques images ont été tournées l’an dernier, notamment au cimetière chinois à l’occasion du Ka San des familles chinoises.

     

    De notre correspondant J.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete