Championnats de vitesse de va’a – Les hommes en or, les filles en argent

    jeudi 12 mai 2016

    Après les deux médailles d’argent obtenues la veille, pour quatre finales, le sourire est un peu revenu dans le clan tahitien à l’issue des quatre autres finales V12 de la deuxième des six journées consacrées aux clubs. Le mérite en revient une fois de plus aux hommes qui ont été chercher deux médailles d’or en junior et en vétérans 50 ans une course qui a permis à Pirae de prendre une médaille d’argent tout comme les femmes de Team Bora en open. La médaille était trop loin pour Heelani en open hommes toujours sur le V12 500m, qui doivent se contenter d’une cinquième place.

    Après ces finales qui ont éclairé une matinée pourtant ombrageuse et quelque peu fraîche en raison du vent, l’attention a été retenue par les séries où pour certains déjà par les demi-finales, notamment en V1.
    Dans la catégorie reine masculine, le champion néo-zélandais Tupu King n’a pu prendre que la troisième place de sa demi-finale battue par Hititua Taerea et Heirani King. Si l’on rajoute la première place dans l’autre demie de Abel Teriitemataua dans un temps légèrement supérieur au Kiwi, on peut se prendre à rêver d’un triplé tahitien.

    Ce sera bien plus difficile en open femmes où l’on se dirige tout droit vers une confrontation entre Hinatea Bernadino qui a pris le meilleur sur Rose King dans sa série mais qui devra se méfier d’une autre néo-zélandaise, en la personne de Marama Ellington âgée seulement de 17 ans. Mereana Marakai sera l’autre tahitienne de cette finale après l’élimination de Vaimiti Maoni.

    Ils ne seront pas moins de quatre Tahitiens à participer à la finale junior V1. Ils auraient même pu être cinq sans une erreur de couloir de l’un des leurs. Revi Thong Sing fait figure de favori mais le fenua pourra aussi compter sur Tutearii Hoatua, Hotuterai Poroi et Roma Apuarii pour aller chercher des médailles et ainsi prolonger les très bons championnats de nos jeunes.

    Huit fois titré, Karyl Maoni est cette fois en réel danger. Dans la catégorie vétérans 40 ans il n’a pu prendre que la deuxième place de sa série avant de voir un autre Néo-Zélandais réaliser le meilleur chrono dans l’autre série. Il faudra un très grand Karyl Maoni pour ramener de l’or.

    Luc Ollivier

    Tahiti retrouve des couleurs en V1

    Avec pas moins de douze finales à disputer, la matinée d’hier en Australie a été plutôt chargée pour les rameurs tahitiens. Et encore ceux-ci n’ont pas participé aux quatorze du programme V1 500m, n’étant pas présents dans la catégorie hommes et femmes vétérans 70 ans.
    Cette matinée mettait un terme à la bataille engagée avec la Nouvelle-Zélande le week-end dernier dans les championnats élites. Sur les dix courses disputées en V6 et V12 les rameurs d’Aotearoa avaient pris six fois l’or contre quatre pour les Tahitiens. Un retard difficile à combler mais pas insurmontable qui pouvait permettre à Tahiti de retrouver sa suprématie.

    En effet ces championnats ont deux visages, celui de la catégorie élite où seul un va’a est engagé par pays ce qui en fait le véritable championnat du monde et celui des clubs où tout le monde peut s’inscrire. Les nations fortement représentées comme la Nouvelle-Zélande ou l’Australie ayant par conséquent un avantage insurmontable pour les autres nations.

    Les premières courses élites concernaient les vétérans 60 ans. En femmes, Brigitte Longomazino s’octroyait l’argent tandis qu’en hommes, Rodo Bernadino prenait la première médaille d’or de la journée
    Chez les cadettes Irene Ohiti et Ranitea Tavaearii dans des mauvais couloirs extérieurs terminaient loin des premières..
    Chez les cadets, Tahiti avait trois représentants avec Tinorua Perry, Teanavai Pahuiri et Hitinui Tuteirihia. Teanavai prenait l’or et Tinorua le bronze.

    Une des courses les plus attendues était celle à laquelle participait l’octuple champion du monde Karyl Maoni, mis en difficulté en demi-finale. Les Néo-zélandais signaient leur premier des quatre triplés de la matinée, Karyl finissant au pied du podium. Bien seule dans cette catégorie féminine, Leilani Wong terminaient loin de la triplette kiwie. Et le festival noir continuait en junior filles où Noemi Tetuaapua et Pearl Samg Mouit étaient impuissantes.
    Avec pas moins de quatre représentants, de gros espoirs de médailles voire d’un podium complet étaient attendus chez les juniors. Hotuiterai Poroi, Revi Thon Sing, Tutearii Hoatua, Roma Apuarii Les espoirs furent pleinement remplis, Revi terminant premier devant Tutearii et Hotuiterai.

    En vétéran 50 ans femmes, Martine Fan était ravie de ramener du bronze, tandis qu’au moins une médaille était attendue chez les hommes avec Patrick Vairaaroa, Steeve Hart, Léo Dauphin, Xavier Corolleur. Steeve Hart ne décevait le clan tahitien.
    Enfin dans les catégories reines, en open, Hinatea Bernadino, dans la difficulté ramenait enfin la première d’or féminine de ces championnats.

    Chez les hommes Hititua Taerea et Abel Teriitemataua signaient un beau doublé.
    Avec six médailles d’or Tahiti se montrait enfin à la hauteur de sa réputation mais c’est tout de même la Nouvelle-Zélande qui termine en tête au classement des médailles élites.

    Luc Ollivier

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete