Habillage fond de site

Champs électromagnétiques – “Il faut interdire l’utilisation des téléphones portables chez les moins de 12 ans”

mardi 22 mars 2016

L’association Heitaratara a invité le Pr Dominique Belpomme, spécialiste des dangers des champs électromagnétiques.  Il donnera plusieurs conférences et prodiguera ses recommandations au public. Parmi celles-ci, protéger à tout prix les enfants, les adolescents et les femmes enceintes d’une exposition à ces champs.

Les champs électromagnétiques et leurs dangers sont au cœur d’une série de conférences donnée cette semaine par Dominique Belpomme.
Venu de Paris, ce professeur en cancérologie et pionnier dans le domaine de l’électro-hypersensibilité répond à l’invitation de l’association Heitaratara.
“Ce que je suis venu dire, explique-t-il, c’est qu’utiliser de façon abusive un téléphone portable, un téléphone sans fil DECT, ou encore un ordinateur avec wifi a des répercussions sur la santé, et en particulier sur celle des enfants. Je m’attache d’une part à donner des arguments scientifiques qui expliquent pourquoi notre santé est en danger lorsqu’on utilise ces technologies sans fil. Il est clair qu’il faut recommander aux femmes enceintes de ne pas utiliser ces appareils, surtout lors des trois derniers mois de grossesse, car c’est à ce moment-là que peuvent se créer des lésions transmissibles au bébé.”
“Mon message s’adresse également aux enfants et adolescents, détaille-t-il. Il est évident qu’il faut interdire l’utilisation des téléphones portables chez les enfants de moins de 12 ans et faire en sorte que les adolescents l’utilisent le moins souvent possible car ces enfants et adolescents sont extrêmement vulnérables aux champs électromagnétiques. Et donc la règle est de ne jamais utiliser un téléphone portable plus de 20 minutes par jour, par séquences de 6 minutes, et d’utiliser le moins possible un téléphone sans fil. Il faut revenir au téléphone filaire qui est beaucoup mois toxique. Et enfin, faire en sorte d’utiliser un ordinateur à écran plat filaire et le moins possible un ordinateur avec wifi. La responsabilité incombe aux parents qui doivent éduquer leurs enfants et être très fermes ; mais aussi aux maîtresses et maîtres d’école ainsi qu’aux professeurs des lycées et collèges qui ont une responsabilité pour faire en sorte que les enfants ou adolescents qu’ils ont à éduquer se servent le moins possible des téléphones portables. Il est clair aussi qu’il est inacceptable – et là je sais que je m’oppose à l’Éducation nationale – que les ordinateurs et les tablettes avec wifi soient rendus obligatoires dans les lycées et collèges. Il est clair que là, c’est une possibilité de troubles cognitifs qu’on va induire auprès des enfants ou des adolescents.”
Cancérologue de formation, Dominique Belpomme a commencé à s’intéresser à l’électro-hypersensibilité quand “l’OMS a reconnu que les champs électromagnétiques sont possiblement cancérigènes, et parce qu’il n’y avait aucun médecin qui s’y intéressait il y a quatre-cinq ans”.
“J’ai ainsi pu étudier plus de 1 500 cas de sujets électro-hypersensibles – c’est la plus grande série mondiale –, mettre au point des tests diagnostics objectifs, dont certains peuvent être réalisés ici en Polynésie, et surtout mettre au point un traitement qui peut également être réalisé ici. Le véritable problème en fait, c’est que nous n’avons pas suffisamment de médecins formés à cette nouvelle pathologie émergente et c’est ce qu’il faudrait ici faire. En tout cas, je suis prêt à accueillir à Paris tout étudiant en médecine, tout médecin confirmé qui désirerait se familiariser avec cette nouvelle pathologie, de façon à ce qu’ils puissent soigner et surtout faire en sorte que les habitants de ce pays magnifique puissent avoir les mêmes soins qu’à Paris.” 

Les champs électromagnétiques et leurs dangers sont au cœur d’une série de conférences donnée cette semaine par Dominique Belpomme.
Venu de Paris, ce professeur en cancérologie et pionnier dans le domaine de l’électro-hypersensibilité répond à l’invitation de l’association Heitaratara.
“Ce que je suis venu dire, explique-t-il, c’est qu’utiliser de façon abusive un téléphone portable, un téléphone sans fil DECT, ou encore un ordinateur avec wifi a des répercussions sur la santé, et en particulier sur celle des enfants. Je m’attache d’une part à donner des arguments scientifiques qui expliquent pourquoi notre santé est en danger lorsqu’on utilise ces technologies sans fil. Il est clair qu’il faut recommander aux femmes enceintes de ne pas utiliser ces appareils, surtout lors des trois derniers mois de grossesse, car c’est à ce moment-là que peuvent se créer des lésions transmissibles au bébé.”
“Mon message s’adresse également aux enfants et adolescents, détaille-t-il. Il est évident qu’il faut interdire l’utilisation des téléphones portables chez les enfants de moins de 12 ans et faire en sorte que les adolescents l’utilisent le moins souvent possible car ces enfants et adolescents sont extrêmement vulnérables aux champs électromagnétiques. Et donc la règle est de ne jamais utiliser un téléphone portable plus de 20 minutes par jour, par séquences de 6 minutes, et d’utiliser le moins possible un téléphone sans fil. Il faut revenir au téléphone filaire qui est beaucoup mois toxique. Et enfin, faire en sorte d’utiliser un ordinateur à écran plat filaire et le moins possible un ordinateur avec wifi. La responsabilité incombe aux parents qui doivent éduquer leurs enfants et être très fermes ; mais aussi aux maîtresses et maîtres d’école ainsi qu’aux professeurs des lycées et collèges qui ont une responsabilité pour faire en sorte que les enfants ou adolescents qu’ils ont à éduquer se servent le moins possible des téléphones portables. Il est clair aussi qu’il est inacceptable – et là je sais que je m’oppose à l’Éducation nationale – que les ordinateurs et les tablettes avec wifi soient rendus obligatoires dans les lycées et collèges. Il est clair que là, c’est une possibilité de troubles cognitifs qu’on va induire auprès des enfants ou des adolescents.”
Cancérologue de formation, Dominique Belpomme a commencé à s’intéresser à l’électro-hypersensibilité quand “l’OMS a reconnu que les champs électromagnétiques sont possiblement cancérigènes, et parce qu’il n’y avait aucun médecin qui s’y intéressait il y a quatre-cinq ans”.
“J’ai ainsi pu étudier plus de 1 500 cas de sujets électro-hypersensibles – c’est la plus grande série mondiale –, mettre au point des tests diagnostics objectifs, dont certains peuvent être réalisés ici en Polynésie, et surtout mettre au point un traitement qui peut également être réalisé ici. Le véritable problème en fait, c’est que nous n’avons pas suffisamment de médecins formés à cette nouvelle pathologie émergente et c’est ce qu’il faudrait ici faire. En tout cas, je suis prêt à accueillir à Paris tout étudiant en médecine, tout médecin confirmé qui désirerait se familiariser avec cette nouvelle pathologie, de façon à ce qu’ils puissent soigner et surtout faire en sorte que les habitants de ce pays magnifique puissent avoir les mêmes soins qu’à Paris.” 

Vaiana Hargous

 

Programme

Trois conférences publiques et gratuites
– Mardi 22 mars à 9 heures au lycée hôtelier de Punaauia.
– Mercredi 23 mars à 13h à l’école des infirmières Mathilde-Frébault, à Mamao (derrière le bâtiment du service de l’hygiène)
– Jeudi 24 mars à 17h30 au conseil économique social et culturel (CESC), avenue Pouvanaa-a-Oopa
Contact association Heitaratara
Tél. : 87.78.75.93

 

sandrine lecomte
0
0
0

HIRINAKE 2016-03-26 15:30:00
Monsieur SOUPA......il a pete une SOUPAPE ? Ce mec qui se prend aussi pour un guerisseur des maladies incurables et qui est en Skype parait-il tous les jours avec Jesus messieurs les journalistes arretez de donner une tellle importance a un Illumine !!! Meme le Professeur Belpomme se fout de sa tronche !!!
brainless 2016-03-22 16:28:00
Abandonne tout espoir toi qui entre en Polynésie....

Beau combat perdu d'avance en polynésie, avez-vous dans vos bagages de belles liasses de billets en quantité suffisante afin d'espérer vous faire entendre au fenua?

Avez-vous vu la hauteur des pylônes d'antennes gsm et où ils sont implantés en Polynésie?

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete