Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Chargé de 1,4 T de cocaïne, l’Alvina était passé par les Tuamotu

mercredi 2 août 2017

ice

Avec 1,4 T de cocaïne, il s’agit de la plus importante saisie dans le Pacifique Sud. (© Gendarmerie nationale)

Après une saisie en deux temps de 1,4 T aux Marquises et à Arue en janvier, de 237 kilogrammes dans un voilier en feu, à Faaite en avril, une nouvelle preuve vient d’être apportée dans les eaux tongiennes que le fenua était sur le passage d’une route de la cocaïne entre l’Amérique du Sud et l’Australie. 

Le 27 juillet, le Vendémiaire, navire de la marine basée à Nouméa, a arraisonné l’Alfina, un voilier de 16 mètres avec 1,4 T de cocaïne à son bord.

Un équipage, composé de quatre marins lettons et lituaniens, qui pourrait être lié au trafic de drogue international et qui avait attiré l’attention de la justice lorsque le bateau est passé au large des Tuamotu. Comme l’exigent les règles internationales lorsque le bateau ne touche pas terre, l’État d’origine du bateau, ici Gibraltar et donc le Royaume Uni, doit donner son accord pour qu’un autre État puisse intervenir.

“Le haut-commissaire de la République en Polynésie a, le 28 juin, sollicité du gouvernement britannique l’autorisation de contrôler”, a expliqué le parquet de Nouméa dans un communiqué de presse. “Cet accord a été donné le 7 juillet.”

À cette date, l’Alfina était sorti de la zone de compétence de l’armée en Polynésie et s’est retrouvé dans celle de la Nouvelle-Calédonie.

L’Alfina a donc été intercepté par la frégate de surveillance Vendémiaire, “en haute mer, au large des îles Tonga, sous l’autorité du commandant de la zone maritime et du haut-commissaire de Nouvelle-Calédonie”, précisent les autorités judiciaires.

Il s’agit donc de la plus grosse saisie de drogue jamais réalisée dans le Pacifique Sud.

Plus d’1,4 T de cocaïne, a priori pure. Pour un montant estimé de 12 milliards de francs. Mais, sachant qu’en Australie la poudre est au minimum coupée trois fois, la valeur marchande pour des trafiquants peut être estimée à 1 milliard d’euros.

Soit près de 120 milliards de francs.

Une cargaison qui a, d’ores et déjà été brûlée, sous bonne escorte, dans les fourneaux de la Société Le Nickel.

 

F.C.

 

 

39
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Les extractions doivent-elles se poursuivre dans la vallée de la Papeno'o ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete