Charlie Hebdo : « personne ne les a réellement défendus » (Jeannette Bougrab)

    jeudi 8 janvier 2015

    Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d’État et compagne du dessinateur Charb tué mercredi, a déclaré jeudi que « personne n’avait réellement défendu » les journalistes de Charlie Hebdo, « accusés de tous les maux » sur les réseaux sociaux.
    « Ils était accusés de tous les maux sur les réseaux sociaux, sur Twitter et jamais personne ne les a réellement défendus », a affirmé sur BFMTV celle qui partageait la vie de Stéphane Charbonnier dit Charb, le directeur de la publication de l’hebdomadaire.
    « On aurait pu sauver leur vie, on ne l’a pas fait, j’ai le sentiment d’un immense gâchis », a poursuivi Jeannette Bougrab en qualifiant les membres décédés de Charlie Hebdo de « gens exceptionnels, de vrais héros ».
    « Il se sentait menacé (…) il était protégé », a rappelé l’ancienne secrétaire d’État, confiant que Charb « était prêt à mourir pour ses idées ». « On avait supprimé une protection statique devant Charlie Hebdo », a-t-elle indiqué, réprimant ses larmes tout au long de l’entretien. 
    « On a oublié Merah (…) on a oublié que c’est un Français qui a assassiné des innocents en Belgique, est-ce que cette fois peut-être on prendra la mesure de ce qui s’est passé, c’est-à-dire qu’une guerre est déclarée », a interrogé l’ex-secrétaire d’État à la Jeunesse et à la Vie associative de Nicolas Sarkozy. 
    « Il est mort debout, on l’a exécuté parce qu’il défendait la laïcité, l’esprit voltairien, le fruit de cet idéal de la République qu’on a un peu oublié » a-t-elle ajouté en rappelant qu’elle était d’un bord politique « totalement différent » de son compagnon. 
    « On ne peut être que très fier de lui, il mérite le Panthéon (…) tous ces dessinateurs méritent le Panthéon », a-t-elle avancé car « ils se sont battus pour des principes et des libertés qu’on a oublié de défendre ». Cinq dessinateurs de Charlie Hebdo ont péri lors de l’attaque de mercredi.
    Son compagnon préparait un livre sur l’islamophobie qui devrait sortir prochainement, a-t-elle confié.
    « Un livre va sortir sur l’islamophobie (…) pour déconstruire » cette accusation dont Charb et ses collègues étaient parfois la cible, a expliqué Jeannette Bougrab. « Son livre va sortir alors qu’il n’est plus là », a-t-elle dit.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete