Charnier de lévriers en Australie : deux personnes arrêtées

vendredi 3 avril 2015

Deux personnes viennent d’être arrêtées après la découverte d’au moins 55 carcasses de lévriers en voie de décomposition près de Bundaberg, dans le Queensland.
Il s’agit d’un homme de 71 ans et d’une femme de 64 ans, qui possède une licence d’entraîneur de lévriers. Pour le moment, ils sont accusés de détention illégale d’armes à feu.
Certaines des carcasses de chiens retrouvés portent des marques de blessures par balle, et des douilles de petit calibre ont été trouvées sur le site. Même si la police dit attendre le résultat des autopsies avant de se prononcer définitivement, la manière dont les lévriers ont été tués semble ainsi connue.
« On sait que 22 douilles ont été trouvées là-bas, donc il semble que certains animaux aient été abattus », a expliqué Michael Beatty, de la Société royale pour la protection des animaux.
Les enquêteurs pensent que ces chiens de course ont été tués parce qu’ils n’étaient pas assez rapides pour la compétition.
 
Depuis plusieurs semaines, la police s’intéresse de très près à ce secteur. C’est un reportage de la chaîne ABC qui a levé le voile sur les pratiques de nombre d’éleveurs de lévriers : alors que les leurres vivants sont interdits, les journalistes ont filmé des séances d’entraînement lors desquelles des lapins, des opossums et des petits cochons vivants ont fini dévorés par les chiens. L’inspecteur en chef Mark Ainsworth explique qu’une enquête complète sur l’industrie des courses de lévriers est en cours : « Depuis la diffusion du reportage, fin février, on a arrêté 8 personnes. 31 charges d’accusation de cruauté envers les animaux pèsent sur elles. On n’en est qu’à la partie visible de l’iceberg. »
 
Après ces nouvelles révélations, plusieurs associations de protection des animaux ont appelé à la fin des courses de lévriers en Australie.
 
Radio Australia
 
 

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete