Habillage fond de site

La chasse aux fournitures scolaires a commencé

lundi 5 août 2019

© archives LDT

© archives LDT


À dix jours de la rentrée, les familles sont entrées dans l’étape incontournable des listes de fournitures scolaires. La Fédération des associations de parents d’élèves de l’enseignement public (FAPEEP) a mis en place un dispositif de kit modèle. L’harmonisation des listes et la mutualisation des fournitures pourraient faire baisser la facture et alléger les sacs des enfants.

Chaque année, c’est la même chose. On voit des parents déambuler dans les rayons des supermarchés, une liste à la main, pour trouver le cahier à petits carreaux de 96 pages pour les cours de math, le classeur quatre anneaux pour les sciences physiques, le papier à dessin 180 grammes pour les arts plastiques, les copies doubles perforées à grands carreaux pour le Français…

Dans les quelques papeteries de Papeete, le choix n’est pas moins large mais, en plus, il y a des produits très tendance qui vont faire grimper la note finale. La tâche reste d’autant plus compliquée que chaque enseignant veut tel type de matériel et pas un autre. Au collège, ce qui est vrai en 6e ne sera plus d’actualité en 5e, ni après. Et au lycée, la liste peut s’étoffer sensiblement… Il y a de quoi s’y perdre, sans compter que ça coûte cher.

Pour un élève de secondaire, la facture ne sera pas moins de 10 000 F. On peut limiter la casse en réutilisant des fournitures de l’année précédente, pour peu que ce soit de la bonne couleur et de la bonne taille. À cela, il faudra ajouter l’équipement de sport. À cet âge, ça pousse vite. La tenue est souvent à renouveler. L’allocation de rentrée scolaire et les aides, qui vont de 5 000 à 16 000 F, ne seront pas de trop ce mois-ci.

 

Un classeur pour plusieurs matières ?

 

Mais cette année, il y a eu petite révolution dans ces préparatifs. La Fédération des associations de parents d’élèves de l’enseignement public (FAPEEP) est enfin parvenue à mettre en place le kit scolaire dans le secondaire. Après avoir négocié les prix auprès des fournisseurs, la Fapeep a sollicité les fonds sociaux (enveloppe de l’État pour les familles nécessiteuses) afin d’avancer l’argent pour les associations de parents d’élèves, les foyers ou encore les coopératives.

Ainsi, 6 000 enfants (ressortissants du Régime de solidarité ou bénéficiaires du complément familial identifié par les établissements) vont recevoir un kit standard. La fédération s’est basée sur une liste modèle (établie dans l’Hexagone) d’une trentaine de produits, avec une liste complémentaire selon les niveaux. Un tel kit, d’une valeur d’environ 10 000 F dans le commerce, a été négocié, grâce aux grosses quantités, à 4 300 F.

La fédération espère que les communes rejoindront le dispositif l’année prochaine pour peser encore plus sur les prix. La Fapeep souhaite même que le coût du kit soit prochainement prélevé directement sur l’allocation de rentrée pour être certain de sa destination.

Si le critère du coût est atteint par le dispositif, la fédération ne désespère pas d’aboutir à faire baisser le poids du sac de tous les enfants en limitant les cahiers et les classeurs par une mutualisation des fournitures. On peut imaginer les maths et les sciences dans un même classeur, plutôt que dans deux. Mais certains professeurs ont leurs habitudes.

 

LDT

 

• Plus d’informations dans notre édition du jour

 

 

FOURNITURE SCOLAIRE

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour cette rentrée scolaire, vous avez fait le plein de cartable :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete