Habillage fond de site

Le chauffard récidiviste veut aller en prison

vendredi 5 avril 2019

“Il faut que j’aille en prison”, a reconnu le prévenu. (Photo : Florent Collet)

“Il faut que j’aille en prison”, a reconnu le prévenu. (Photo : Florent Collet)

“Que doit-on faire pour que vous ne soyez pas un danger pour autrui ?”, demande le président du tribunal à M.T. Le jeune homme avait été condamné, en 2017, à 18 mois de prison avec sursis pour avoir causé la mort d’une personne en 2014, alors qu’il conduisait un véhicule en ayant consommé de l’alcool et du paka.

Le 1er janvier, il a été arrêté avec 2,03 grammes d’alcool dans le sang. L’homme avait bu deux caisses de bière et de la tequila.

“Vous arriviez à voir clair ?”, s’interroge le président du tribunal. “Non, j’étais nerveux. Je venais de me battre.”

Privé de permis en raison de sa condamnation, M.T. conduit donc également sans assurance, mais la liste des infractions s’allongent car, sous l’effet de l’alcool, il a grillé l’un des feux rouges du carrefour de l’Uranie et percuté l’avant d’une voiture, après avoir grillé un feu rouge et percuté un autre véhicule alors qu’il était en état d’ébriété.

“Je croyais que j’allais être dans une chaise roulante. Je regrette de ne pas avoir écouté ma grand-mère qui me disait de ne pas conduire.”

L’homme est en conflit avec son entourage familial depuis l’accident, mais les tensions existent depuis son enfance.

À 11 ans, il a fugué de chez lui et pris le bateau pour aller vivre chez sa grand-mère, à Tahiti. “Mon père me tabassait”, explique M.T. Désormais père de deux enfants, il souffre de ne plus les voir.

“La mère de ma fille voulait donner le nom de son nouveau tane à mon enfant. J’ai boxé le nouveau tane.”

 

Tentatives de suicide

 

L’homme, qui vit de petits boulots, explique ne pas avoir de domicile fixe. Il dort chez des amis ou chez une tante mais parfois aussi dans la forêt ou sur la plage.

Il aurait déjà fait des tentatives de suicide. “Le jour de l’accident, j’aurais dû être mort. Je voulais me tuer”, lâche-t-il.

Aussi, à la question du juge sur le sort que la justice doit lui réserver, M.T. n’hésite pas longtemps : “Il faut que j’aille en prison. Quand je suis dehors, il y a l’entourage, la famille qui fume tout le temps.”

Pour le procureur, M.T., qui avait “bénéficié d’une décision bienveillante” pour l’homicide volontaire, se retrouve au tribunal pour “une liste d’infractions édifiantes.”

Selon le représentant du ministère public, même si le prévenu souffre d’une “déshérence familiale et sociale, il n’est pas capable de se prendre en main”. “Il a besoin aujourd’hui d’un cadre. Le sursis avec mise à l’épreuve n’a pas suffi. Il faut imposer un cadre plus ferme.”

Et de requérir six à huit mois de prison ferme et une révocation partielle de son sursis pour sa peine précédente.

“La prison sert à certains à envisager de manière plus structurée leur sortie et leur réintégration dans la société.”

M.T. a été condamné à six mois de prison ferme, auxquels s’ajoute huit mois de sursis pour l’homicide involontaire. Il a été conduit en prison à l’issue de l’audience.

 

FC

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete