Des chercheurs au service de l’économie bleue

    vendredi 23 septembre 2016

    économie

    L’écloserie de bénitiers. (Photo : DR)

     

    Le haut-commissaire s’est rendu hier à l’Ifremer. À cette occasion, il a salué  le travail mené par les équipes sur place. 

     

    Recherche fondamentale, recherche appliquée, l’Ifremer peut tout faire et, sur ce beau territoire polynésien aux potentiels encore inexplorés, la qualité du travail de ses chercheurs peut avoir une incidence concrète et rapide sur l’économie bleue en devenir dans les archipels. C’est déjà le cas pour l’amélioration des espèces et de leurs adaptations au milieu, pour l’aquaculture et la perliculture. Bravo pour cet investissement remarquable, vecteur de richesses et créateur d’activités, pour la Polynésie française, dont l’économie d’exportation dépend grandement”, a-t-il déclaré.

    Les établissements de recherche de l’État, en concertation avec les instituts et services territoriaux, développent des pôles de compétences dans les sciences du vivant, de la terre, et de l’homme. Les recherches articulées autour de ces pôles contribuent au développement économique durable, à travers des actions de transferts de technologies, d’aides aux entreprises existantes ou en émergence, de recherche de nouvelles filières de développement, de protection de l’environnement par la connaissance de la ressource et la prévention des risques naturels.

     

    En appui à l’aquaculture

     

    En Polynésie française, les travaux du centre Ifremer du Pacifique (CIP) sont dédiés en priorité à la recherche, en appui au développement durable de l’aquaculture (perliculture, pisciculture, crevetticulture), en application du contrat-cadre 2012- 2016 entre l’Ifremer et la Polynésie française. Le CIP, situé à Vairao depuis 1972, compte 39 salariés (10 chercheurs et ingénieurs, 1 cadre administratif et 28 techniciens), ainsi qu’en moyenne 2-3 doctorants, et 6-7 volontaires au service civique.

    Le centre accueille par ailleurs le laboratoire d’étude et de suivi de l’environnement (Lese) et l’IRSN, avec 5 personnes, disposant de leur propre bâtiment pour les analyses, 6 agents de la direction des ressources marines et minières du Pays (DRMM) et 1 agent du service du développement  rural (SDR). S’étendant sur un terrain de 17 hectares en bordure du lagon avec 7 200 m2 d’infrastructures, le CIP constitue une plateforme scientifique et technologique adaptée à la recherche et à l’expertise en appui au développement des filières aquacoles.

     

    Les équipements pour l’aquaculture comprennent une salle d’écophysiologie et de pathologie (EcoP2), une salle de culture de microalgues, des écloseries expérimentales d’huîtres perlières et de poissons, une écloserie de gestion des souches de crevettes, des salles et bassins d’élevage, deux concessions en lagon pour l’élevage des huîtres perlières et les élevages de poissons ou de crevettes en cages, un bateau spécialisé pour le travail en lagon sur les systèmes d’élevage des huîtres perlières et une équipe de plongeurs. Une plate-forme de laboratoires de microbiologie, histologie, cytologie et biologie moléculaire est gérée en partenariat avec la DRMM.

    Le centre est aussi équipé d’un laboratoire d’analyses biochimiques. Une équipe logistique et des ateliers permettent la conception, la réalisation et l’entretien des équipements expérimentaux. Pour atteindre ses objectifs et conduire ses missions, l’Ifremer mène ses recherches en partenariat étroit avec la direction des ressources marines et minières (DRMM) du Pays. L’Ifremer est membre de l’UMR 241“Écosystèmes Insulaires Océaniens” (EIO) avec l’université de la Polynésie française (UPF), l’Institut Louis Malardé (ILM) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). 

     

    LDT

     

        Retrouvez dans notre édition du Vendredi 23  septembre 2016 :       

    • Actions de recherche et finalités

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete