Chinkungunya : Faa’a demande à ses administrés de prendre des précautions

lundi 13 octobre 2014

En raison de la recrudescence de plusieurs cas de chikungunya dans les communes avoisinantes, le maire de la commune de Faa’a et ses membres du conseil municipal informent les administrés de Faa’a des mesures à prendre afin de contenir l’épidémie.
Cette maladie transmise par le moustique possède des symptômes similaires à ceux de la dengue : fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, etc.
 « Aussi,  chacun doit veiller à l’élimination des gîtes à moustiques à son domicile et dans son entourage. Il est important de se protéger des piqures de moustiques, pour ne pas être malade. Il est important de se protéger des piqûres de moustiques pour éviter de transmettre la maladie à son entourage, notamment les enfants. »

Le virus du chikungunya, transmis à l’homme par des piqûres du moustique tigre (de genre Aedes), provoque chez les patients des douleurs articulaires aiguës. Les traitements existants sont uniquement symptomatiques. La maladie est endémique principalement en Asie du Sud et en Afrique. En 2005, une importante épidémie de chikungunya a touché les îles de l’Océan Indien et notamment, l’Île de La Réunion, avec plusieurs centaines de milliers de cas déclarés. En 2007, la maladie a fait son apparition en Europe, où le moustique vecteur Aedes albopictus s’est établi. Les premiers cas autochtones dans le Sud de la France ont été recensés en 2010. Fin 2013 et en 2014, le chikungunya s’est propagé aux Antilles et a atteint le continent américain. Actuellement en France, 18 départements rassemblent toutes les conditions propices à l’émergence du chikungunya : la présence du moustique vecteur dans la région, la température et l’humidité favorables à l’éclosion des œufs et de nombreux déplacements des populations entre la France et les Antilles – See more at: http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/presse/fiches-info/chikungunya#sthash.EQwXqpKT.dpuf

Le virus du chikungunya, transmis à l’homme par des piqûres du moustique tigre (de genre Aedes), provoque chez les patients des douleurs articulaires aiguës. Les traitements existants sont uniquement symptomatiques. La maladie est endémique principalement en Asie du Sud et en Afrique. En 2005, une importante épidémie de chikungunya a touché les îles de l’Océan Indien et notamment, l’Île de La Réunion, avec plusieurs centaines de milliers de cas déclarés. En 2007, la maladie a fait son apparition en Europe, où le moustique vecteur Aedes albopictus s’est établi. Les premiers cas autochtones dans le Sud de la France ont été recensés en 2010. Fin 2013 et en 2014, le chikungunya s’est propagé aux Antilles et a atteint le continent américain. Actuellement en France, 18 départements rassemblent toutes les conditions propices à l’émergence du chikungunya : la présence du moustique vecteur dans la région, la température et l’humidité favorables à l’éclosion des œufs et de nombreux déplacements des populations entre la France et les Antilles – See more at: http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/presse/fiches-info/chikungunya#sthash.EQwXqpKT.dpuf

 

Un virus qui voyage

 

Le virus du chikungunya, transmis à l’homme par des piqûres du moustique tigre (de genre Aedes), provoque chez les patients des douleurs articulaires aiguës. Les traitements existants sont uniquement symptomatiques (traitements anti-douleurs et anti-inflammatoires). La maladie est endémique principalement en Asie du Sud et en Afrique. En 2005, une importante épidémie de chikungunya a touché les îles de l’Océan Indien et notamment, l’Île de La Réunion, avec plusieurs centaines de milliers de cas déclarés. En 2007, la maladie a fait son apparition en Europe, où le moustique vecteur Aedes albopictus s’est établi. Les premiers cas autochtones dans le Sud de la France ont été recensés en 2010. Fin 2013 et en 2014, le chikungunya s’est propagé aux Antilles et a atteint le continent américain. Actuellement en France, 18 départements rassemblent toutes les conditions propices à l’émergence du chikungunya : la présence du moustique vecteur dans la région, la température et l’humidité favorables à l’éclosion des œufs et de nombreux déplacements des populations entre la France et les Antilles.

traitements anti-douleurs et anti-inflammatoire
traitements anti-douleurs et anti-inflammatoireLa maladie est endémique principalement en Asie du Sud et en Afrique. En 2005, une importante épidémie de chikungunya a touché les îles de l’Océan Indien et notamment, l’Île de La Réunion, avec plusieurs centaines de milliers de cas déclarés.

(Institut Pasteur)

Le virus du chikungunya, transmis à l’homme par des piqûres du moustique tigre (de genre Aedes), provoque chez les patients des douleurs articulaires aiguës. Les traitements existants sont uniquement symptomatiques. La maladie est endémique principalement en Asie du Sud et en Afrique. En 2005, une importante épidémie de chikungunya a touché les îles de l’Océan Indien et notamment, l’Île de La Réunion, avec plusieurs centaines de milliers de cas déclarés. En 2007, la maladie a fait son apparition en Europe, où le moustique vecteur Aedes albopictus s’est établi. Les premiers cas autochtones dans le Sud de la France ont été recensés en 2010. Fin 2013 et en 2014, le chikungunya s’est propagé aux Antilles et a atteint le continent américain. Actuellement en France, 18 départements rassemblent toutes les conditions propices à l’émergence du chikungunya : la présence du moustique vecteur dans la région, la température et l’humidité favorables à l’éclosion des œufs et de nombreux déplacements des populations entre la France et les Antilles – See more at: http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/presse/fiches-info/chikungunya#sthash.EQwXqpKT.dpuf

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete