Christian Vernaudon retourne au Cese

    mardi 10 novembre 2015

    Quelques jours après avoir fêté ses 55 ans, Christian Vernaudon s’est vu offrir un beau cadeau un peu en retard par le Premier ministre, Manuel Valls, qui a signé vendredi dernier le décret de nomination l’installant au Conseil économique, social et environnemental (Cese) en métropole. Une distinction pour celui qui a déjà été par le passé représentant au Conseil économique et social (ancien nom du Cese) de 1994 à 1999. Le Premier ministre n’a donc pas choisi de reconduire Patrick Galenon dans ses fonctions et a préféré Christian Vernaudon aux autres candidats qu’étaient Luc Tapeta, Christophe Plée, Eugène Sommers et Louis Savoie. Dans sa lettre de candidature, Christian Vernaudon avait mis en avant sa disponibilité, n’ayant “plus aucune activité professionnelle” et souhaitait “défendre les dossiers à Paris après avoir discuté avec tous les interlocuteurs polynésiens”.
    Christian Vernaudon, qui a travaillé sur le Pacte de progrès dans les années 90, mais aussi sur la protection sociale généralisée (PSG) et la défiscalisation, n’est pas un inconnu dans le paysage polynésien.
    Il a été président de la fédération des associations d’étudiants polynésiens en métropole en 1981-1982. Revenu en Polynésie française, il est devenu directeur général de l’office de promotion et d’animation  touristique de Tahiti et des îles (Opatti) puis président-directeur général d’Air Tahiti de 1985 à 2013. Un poste qu’il quittera “pour raison de santé”.
    Élu conseiller municipal de Punaauia, il a aussi tenté sa chance à l’élection sénatoriale de 2014 en compagnie de Sylviane Terooatea. En 2014, Christian Vernaudon est aussi l’auteur du Manifeste pour la sauvegarde de la Protection sociale généralisée et de la couverture santé universelle. Ses dernières sorties médiatiques se sont faites dans le cadre de son opposition au projet Mahana Beach à Punaauia.
    “Je suis le candidat qui peut rassembler tout le monde”, expliquait-il, il y a quelques mois lors de son dépôt de candidature. Les dossiers sur lesquels il souhaiterait se pencher sont évidemment en lien avec la santé. “J’aimerais que l’on finalise le projet de réforme de la PSG”, expliquait-il, il y a peu. “Il faut aussi définir notre nouveau modèle économique avec les partenaires sociaux.”
    Christian Vernaudon, déjà à Paris, n’a pu commenter hier sa nomination.

    Bertrand Prévost

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete