Habillage fond de site

Christophe Deschamps, nouveau directeur de cabinet de René Bidal

mardi 17 juillet 2018

Christophe Deschamps (à droite) connaît déjà la Polynésie française, puisqu’il a occupé de 2007 à 2011 le poste de directeur des ressources humaines au haut-commissariat. (© haut commissariat)

Christophe Deschamps (à droite) connaît déjà la Polynésie française, puisqu’il a occupé de 2007 à 2011 le poste de directeur des ressources humaines au haut-commissariat. (© haut commissariat)

“J’ai fait le choix d’avoir des collaborateurs qui sont déjà venus en Polynésie et donc qui connaissent les particularités et les spécificités du territoire”, a indiqué hier René Bidal, haut-commissaire de la République, lors de la présentation de Christophe Deschamps, 44 ans, son nouveau directeur de cabinet. Ce dernier a en effet occupé pendant quatre ans (de 2007 à 2011) le poste de directeur des ressources humaines du haut-commissariat à Papeete.

“Je me suis dit au moment de mon départ en 2011 qu’il fallait que je revienne à Tahiti un jour. Et aujourd’hui, c’est fait”, a confié, ravi, Christophe Deschamps qui a pris ses fonctions hier.

Détenteur d’une maîtrise de droit public et passé par l’Institution régionale de l’administration (IRA) de Bastia, l’intéressé a occupé différents postes et à différents niveaux dans l’administration. Christophe Deschamps a ainsi été, de 2011 à 2014, directeur adjoint du pôle “ressources de l’État” au secrétariat général pour les affaires régionales de
Midi-Pyrénées.

 

 

Un passage en Guyane avant le retour en Polynésie

 

 

Il retrouve par la suite un poste en outre-mer, plus précisément en Guyane. Il y occupera de 2014 à 2016 le poste de directeur adjoint du cabinet du préfet. “C’est véritablement à ce moment-là que j’ai appris et que je me suis aguerri au métier de directeur de cabinet”, se souvient Christophe Deschamps. Son devoir l’appellera ensuite à retrouver l’Hexagone et un poste de sous-préfet de Bar-sur-Aube. Un poste qu’il a occupé jusqu’en juin, avant de retrouver la Polynésie française, “pour je l’espère très longtemps”, a-t-il précisé. Avant d’ajouter : “C’est un territoire qui n’a pas tellement changé depuis mon départ. Mais ce que je note, c’est que le Pays a retrouvé une certaine stabilité politique comparée à il y a sept ans. Il y a aussi de nouveaux aménagements qui ont été faits. Je pense au front de mer de Papeete et à la pointe Vénus. Il y a du beau travail qui a été fait.”

Arrivé samedi dernier au fenua, Christophe Deschamps n’a pas encore eu le temps de se plonger dans les dossiers laissés par Frédéric Poisot, ancien directeur de cabinet du haut-commissaire. “Mais on a déjà la préparation de la visite de Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, à la fin du mois de juillet”, a affirmé Christophe Deschamps.

Avec Éric Requet, nouveau secrétaire général en poste depuis deux semaines (lire notre édition du 3 juillet 2018), et désormais Christophe Deschamps en qualité de directeur de cabinet, René Bidal dispose d’une équipe déjà bien au fait des spécificités du territoire de la Polynésie française.

D.T.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete