Christophe Plée, président de la CGPME : “Nous sommes dans une optique de construction”

    vendredi 14 août 2015

    La CGPME travaille aujourd’hui à de nombreuses réformes avec le gouvernement. Cependant, la relance économique tarde toujours, et son président s’inquiète. De nombreux dossiers sont sur la table, et la fragilité de la situation à l’assemblée inquiète.

    C’est la rentrée pour les enfants, mais aussi pour les entreprises qui sortent d’une activité ralentie pendant les vacances. Comment se profile cette rentrée ?
    C’est difficile en ce moment pour les entreprises. Nous sommes sans signes de reprise d’activité. Au contraire, nous voyons des entreprises, notamment dans la restauration, qui sont en grandes difficultés. Beaucoup d’entreprises ferment et nous sommes dans l’attente d’un dynamisme du gouvernement en termes de projets, de lisibilité.

    En 2013, les patrons étaient heureux de voir une assemblée se stabiliser à Tarahoi, pensaient déjà que des projets allaient sortir et puis…
    Et on attend toujours que des projets sortent, et on attend toujours de la sérénité à l’assemblée. Nous som-mes montés au créneau avec le Medef sur le sujet. Malheureusement, les choses s’enveniment. Nous avons un gouvernement qui n’a pas de majorité.

    Au milieu de tout cela, quelle est l’action de la CGPME ?
    Nous continuons à travailler. Nous participons à la réforme de la PSG, au sauvetage des retraites. C’est beaucoup de temps. Nous faisons des propositions au gouvernement. Nous avons proposé une déclaration d’intention pour la création d’un fond pour le logement social. Il a été signé par presque tous les partenaires sociaux, envoyé au ministre du Logement. La balle est dans son camp. Nous proposons de créer un fond pour faire du logement social, pour devenir opérateur, sur le type du FSH Calédonien. Nous sommes dans une optique de construction, mais pour construire, il faut un gouvernement qui a les mains libres, c’est la problématique d’aujourd’hui.

    Que faire pour l’emploi aujourd’hui ?
    L’emploi n’est créé que quand il y a de la commande, de l’activité. Arrêtons de dire : on va créer des emplois. On ne crée pas d’emplois pour ne rien faire. On crée de l’emploi parce que les entreprises ont des carnets de commandes. On crée de l’activité, donc on crée de l’emploi.

    Il faut tout miser sur la commande publique ?
    Au contraire…Il faut des projets de développement et ne surtout pas tout miser sur la commande publique. Il faut faire du bâtiment avec un B. Pas avec un T et un P (Travaux Publics). Il ne faut pas faire que de la route, ça n’a rien créé comme emplois. Il faut des projets hôteliers, des parcs d’attraction, transformer le tourisme de notre pays pour embellir notre offre à l’international.

    Depuis deux ans, on entend parler des Chinois, des Russes, dernièrement des Mexicains… Et puis rien ou si peu. N’en avez-vous pas assez de vous faire endormir par des promesses ?
    On ne peut pas reprocher au gouvernement de ne pas bosser. Il cherche des investisseurs et des projets. Ça ne se fait pas en 10 minutes. Un projet, c’est toujours entre deux et trois ans. On en parlera en fin d’année. Il fallait laisser un an à ce gouvernement pour faire des choses et au bout de six mois, il n’y a déjà plus de majorité et alors c’est compliqué de faire passer des textes. Il y a de la qualité dans ce gouvernement, il faut les laisser travailler. Si les ministres passent leur temps à chercher des majorités, ils ne seront pas concentrés sur les réformes.

    Lire l’intégralité de l’interview réalisée par Bertrand Prevost dans La Dépêche de Tahiti de vendredi 14 août ou au feuilletage numérique

    dadi 2015-08-14 14:30:00
    apparemment Mr Plée a été élu à la tête de son groupe, pour s'occuper de se que fait le gouvernement, nous on croyait qu'il allait s'occuper des entreprises, ben non, on ne le voyait plus depuis quelque temps et il revient de vacances sans se renseigner sur la situation économique du pays, he s'il vous Plée, revenez sur terre et regardez toutes les entreprises qui ferment sans compter tout les rideaux de fer baissés en ville, alors? qu'es qu'on fait? mais quelle tristesse, lamentable!!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete