Christophe Plée veut voir cotiser les non salariés

    samedi 2 avril 2016

    L’emblématique président de la CGPME-PF, Christophe Plée, a été élu jeudi président du régime des non salariés (RNS) de la Caisse de prévoyance sociale (CPS). Il exercera ses fonctions pendant une durée d’une année avec l’aide du bureau composé du vice-président, Jean Tama et du secrétaire Patrice Naudin.
    La candidature et la nomination de Christophe Plée à la tête du RNS s’inscrivent dans sa volonté de participer activement à la réforme de la Protection sociale généralisée (PSG), initié depuis plusieurs mois par le président de la Polynésie française, Édouard Fritch.
    “J’ai présenté ma candidature pour occuper les fonctions de président du RNS suite aux propositions que j’ai faites à Édouard Fritch lors de débats sur la PSG, notamment en l’alertant sur le fait qu’il fallait réfléchir sur un dispositif concernant les patentés inscrits au régime des non salariés pour les aider à mettre de l’argent de côté dans la perspective de leur fin d’activité. J’ai été élu à cette fonction pour faire des propositions et c’est ce que je vais faire.”, argumente-t-il.
    Il est en effet indispensable de responsabiliser toutes les personnes inscrites au RNS sur la fin de leur activité, et notamment sur la manière de leur assurer une retraite convenable : “Aujourd’hui, fait remarquer Christophe Plée, les chiffres montrent qu’il y a de plus en plus de personnes qui prennent une patente, et le problème est de savoir si ces mêmes personnes mettent de l’argent de côté pour assurer leur retraite.
    La question qui se pose aujourd’hui, et qui se posera avec encore plus d’acuité dans les prochaines années, est de savoir si ces personnes cotisent pour leur retraite, ou si celles-ci vont être à la charge des salariés et des patrons parce qu’elles n’auront pas pris leur précaution pendant leur activité”. Pour Christophe Plée, il est vital pour la survie des différents régimes d’appréhender le problème des ressortissants du RNS dès maintenant.
    “Il est urgent de se pencher sur ce problème pour éviter que demain celui-ci ne vienne mettre d’avantage en péril le financement de la PSG. Il n’est pas envisageable que l’on retrouve ces anciens patentés à la fin de leur activité au compte de ceux qui se sont occupés de leur retraite et qui ont cotisé pour cela. Chacun doit se responsabiliser, et dans la mesure de ses revenus, cotiser pour sa retraite.”

    Les limites de la solidarité

    “La réforme de la PSG prévoit la mise en place d’un régime maladie universel qui sera alimenté sur l’ensemble des revenus” selon Christophe Plée, qui poursuit “mais cela ne résout pas la problématique des personnes qui refusent de cotiser et qui seront à la charge de la société lorsqu’elles seront à la retraite”.
    “On peut envisager la création d’un fonds de garantie pour assurer un minimum retraite qui serait financé par les entreprises individuelles, ou demander aux inscrits au RNS de justifier d’une retraite par capitalisation.
    En tout état de cause, démontrer qu’il faut une exonération pour les personnes qui mettent de l’argent de côté pour assurer leur retraite.
    En tant que patron, payer des charges pour mes salariés, cela ne me dérange pas, mais que je sois obligé de payer pour des personnes qui n’ont pas mis un franc de côté pendant toute leur activité, cela me dérange, ou au moins m’interpelle.
    Payer pour la solidarité d’accord, mais l’entreprise ne peut pas répondre à tous les besoins de la terre, ou alors il ne faut pas s’étonner du coût du travail en Polynésie française”, conclut Christophe Plée.

    Pascal Martin

    teeeva 2016-04-04 09:12:00
    Tu ferais mieux de regarder ce qu''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''il se passe juste à côté de toi ou devant ton nez avant d''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''en faire une généralité monsieur Plee
    derapage 2016-04-03 23:56:00
    Il faut privatiser la cps comme la Setil!
    tant que le gouvernement a la main sur ses gros dossiers juteux, je ne crois pas à l''''''''''''''''évolution. Tout est verouille comme l Edt.
    au fait combien la cps à t elle déboursée pour sauver la compagnie ATN?
    catherine 2016-04-03 22:45:00
    Tout à fait d'accord Manureva qu'il n'y ai pas 2 poids 2 mesures
    Manureva 2016-04-03 21:47:00
    Ok , mais que l'on soit ( les patentés) au même niveau de traitement que les salariés.
    Car si tu es patenté et que tu es en arrêt de travail= 15 jours de délais de carence= pas payer , prouver que l'on a une perte de revenus= dans certains cas , impossible à prouver…et avoir le même taux de retraite que les salariés, ce qui n'est pas le cas.
    Alors qu'en générale , les patentés travaillent bien plus que 39 H par semaine, très peu de congés ( non payés bien sur) et jamais malade…
    Pour ma part 25 jours en 12 ans!!!
    MOOREA56 2016-04-03 20:34:00
    Il faut tout d'abord que les politiques arrêtent de se "gaver" ensuite nous pourrons discuter,mais je pense que ce n'est pas pour demain.........
    moana 2016-04-02 21:55:00
    la CST que paye les salariés est un impôt sur le revenu....elle monte tout de même à l'année entre un et un mois et demi de salaire.Entre les cotisations salariales, la cst et les impôts indirects qui ne cessent d'augmenter et les salaires qui sont gelés depuis 2008 çà suffit. Les prélèvements en Polynésie qui tue toute croissance est de + de 45% du PIB sans que le pays n'a en charge les fonctions régaliennes ( sécurité, enseignement, justice, défense etc.....) . c'est au pays d'abord de réduire son train de vie au lieu de s'autoflageller à réclamer un impôt supplémentaire qui incombera à la moitié des foyers fiscaux polynésiens comme en France. D'ailleurs d'impopularité de Hollande provient aussi de ce matraquage fiscal.
    catherine 2016-04-02 16:58:00
    Très bien !! mais alors que les salariés payent aussi des impôts sur le revenu ou qu'on nous les supprime si vous voulez l' équitabilité car pour les petits RNS les charges sont lourdes et oui rien n'est fait
    dadi 2016-04-02 15:39:00
    s'il vous "plée" monsieur essayez d'abord d'éliminer les intermédiaires qui se servent dans les caisses, vous allez nous dire que vous vous ne le faites pas, et bien surveillez autour de vous monsieur le "président", car depuis quelques temps rien est fait pour les commerçants et les patentés, la preuve tous ferme en ville et je ne parle même pas en dehors de la ville, Moorea et les îles, c'est la CATA, alors avant de faire blabla agissez et bien svplée!!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete