Habillage fond de site

Cinq jeunes formés à Nouméa à prévenir l’obésité infantile

lundi 21 août 2017

Raihau Tinihau, Mauna Poheroa, Temakeu Mara, Klaus Bruneau et Teddy Huiotu sont  actuellement en Nouvelle-Calédonie, où ils suivent un atelier de formation sur les techniques  de production. (© DR)

Raihau Tinihau, Mauna Poheroa, Temakeu Mara, Klaus Bruneau et Teddy Huiotu sont actuellement en Nouvelle-Calédonie, où ils suivent un atelier de formation sur les techniques de production. (© DR)

Ils ont pris l’avion samedi dernier. Temakeu Mara, Mauna Poheroa, Teddy Huiotu, Raihau Tinihau et Klaus Bruneau sont actuellement à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, pour suivre une formation audiovisuelle sur trois jours.

Un programme pris en charge par la Communauté du Pacifique (CPS) et le centre du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) dans le Pacifique, dans le cadre de leur projet Wake up !, qui veut associer les jeunes à la lutte contre les maladies non-transmissibles (MNT).

Pour ce faire, les deux organismes avaient lancé, en début d’année, un appel à projets audiovisuels à l’attention des jeunes de 15 à 25 ans originaires de Polynésie française, de Nouvelle-Calédonie, de Wallis-et-Futuna, de Tonga, de Vanuatu, de Fidji et de Nouvelle-Zélande.

 

Motivation citoyenne

 

Et le projet de prévention de l’obésité infantile de cette fine équipe de Tahiti fait partie des cinq dossiers retenus par le jury.

Pour ces amis, tous impliqués dans la jeunesse adventiste de différentes paroisses, et qui se sont rapprochés depuis les intempéries de janvier-février après être venus en aide à des familles sinistrées, la motivation est avant tout citoyenne.

“Nous avons choisi le thème de l’obésité infantile parce que c’est un problème important”, confie Temakeu Mara. “Parce que généralement, ça engendre de l’obésité à l’âge adulte et aussi beaucoup de maladies.”

“Nous avons tous remarqué ce problème sur notre île”, reprend Teddy Huiotu, “et en tant que jeunes chrétiens, on a voulu s’impliquer dans la prévention à travers ce projet afin d’apporter quelque chose de mieux à la société.”

“On est issus de la jeunesse adventiste, mais nos activités ne sont pas que spirituelles, elles sont également tournées vers la société”, renchérit Klaus Bruneau, leur référent, qui a eu connaissance de ce programme à travers son métier d’enseignant en école primaire.

D’ailleurs, s’ils sont aujourd’hui cinq à bénéficier de cette formation à Nouméa, parce que le règlement en a décidé ainsi, à la base, ils se sont lancés à dix dans l’aventure, et comptent mener à terme leur film de prévention ainsi.

“On est toute une bande d’amis, et comme un groupe ne doit être composé que de quatre membres et un référent, on avait fait deux groupes, qui ont chacun travaillé sur un projet”, raconte Klaus Bruneau. “Et sans le savoir, les deux équipes ont eu l’idée de travailler sur l’obésité infantile. C’est peut-être notre projet qui a été retenu, mais on ne va pas les écarter. On part dans ce projet à 10 parce que chacun a des idées à apporter pour faire quelque chose de bien.”

À l’issue de cette formation, le programme, financé conjointement par le fonds Pacifique, la Communauté du Pacifique et le Pnud, prévoit une subvention accordée à une société de production du pays d’origine de chaque projet lauréat, afin que les jeunes puissent réaliser, avec l’aide de professionnels, un court-métrage d’une qualité suffisante pour être diffusé. 

 

V.H.

 

 

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete