Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Cinq magasins de proximité fermés, deux autres pourraient emboîter le pas !

jeudi 5 janvier 2017

moorea fermeture commerces

Depuis le début de l’année, le magasin Lee Hen a fermé ses portes définitivement. (© Jeannot Rey/LDT)


Au 2 janvier, date de reprise des activités des commerçants pour la nouvelle année, les portes du magasin Lee Hen sont restées closes. La fermeture est définitive, comme le sont celles d’autres commerces de proximité de l’île. À l’inverse, des commerçants passent allègrement au travers des difficultés, mais non sans de gros efforts d’investissements.

C’est avec un petit pincement au cœur que la population de Paopao, à Moorea, a constaté, au lendemain du jour de l’an, la fermeture définitive du commerce d’alimentation générale Lee Hen. Il s’agit là d’un ancien commerce dit de proximité qui, après avoir débuté dans les années 60 dans une petite bâtisse en bois située en début de la route des ananas (non loin de l’embranchement qui mène au collège) avait déménagé, au début des années 80 dans un bâtiment en dur, flambant neuf, implanté à l’entrée est du village.

Chez Lee Hen, c’était, pour beaucoup de familles du secteur, le lieu de rendez-vous quotidien de dizaines d’entre elles qui venaient y faire leur marché. Commerce familial, il était dirigé par celle que la clientèle appelait “mama Ah Hen” et qui, malgré son âge avancé, n’hésitait pas, et jusqu’au bout, à se placer derrière sa caisse, quand ce n’était pas un de ses fils qui tenait la boutique. Deux des points forts de ce magasin : son travail de proximité et un fa’a’apu en maraîchage tenu par le père de famille aujourd’hui décédé et qui permettait d’achalander le magasin en frais très régulièrement.

Mais le commerce n’allait plus très fort, suite à une concurrence bien présente. Aussi, depuis le début de l’année 2017, Lee Hen a fermé définitivement ses portes, laissant sur sa façade un message à sa clientèle pour le règlement des crédits. On parle d’une possible réouverture du magasin mais suivant un objectif commercial qui n’aura plus rien à voir avec l’alimentation générale.

Cette fermeture d’un commerce de proximité de Paopao n’est pas un fait unique. Moins de deux mois auparavant, c’est un autre magasin, pourtant réputé de l’île, qui a ses volets clos. Il s’agit du magasin Ah Sing, plus connu sous la dénomination de magasin “Pinapo” d’après le nom de son ancienne propriétaire. Ce commerce d’alimentation générale était le dernier à avoir gardé son aspect extérieur d’époque.
Bâtisse en bois située juste en face du temple, il était l’un des fleurons des commerces de l’île ayant sa propre boulangerie. Si la fabrication du pain est toujours en activité avec un laboratoire installé dans la zone industrielle de Vaiare depuis plusieurs années, le magasin en bois, repris depuis près de 20 ans par l’un des fils de Pinapo, avait subi des transformations intérieures pour répondre à une clientèle en attente d’un peu de modernité. Ah Sing a poursuivi son activité avec un rendement acceptable jusqu’à ces derniers mois, où les affaires devenaient pour lui aussi de plus en plus difficiles à gérer. La fermeture fut brutale, décidée pratiquement du jour au lendemain, mettant une fin définitive à l’un des plus anciens commerces de proximité.
En 2015-2016, cinq magasins d’alimentation générale ont disparu du circuit, dont Aro, situé en fond de la baie de Vaiare, Lai Assam à Haapiti, et Chez Pierre à Afareaitu détruit lors d’un incendie quelques mois auparavant. Malheureusement, la série noire n’est pas terminée, deux autres commerces seraient sur la liste d’une fermeture très prochainement.

Se moderniser pour rester sur le marché

 

À l’inverse, d’autres commerçants du secteur de l’alimentation passent au travers des difficultés qu’ont connues leurs collègues, pour la plupart membre d’une même famille. Mais c’est non sans de gros efforts d’investissement et de modernité. C’est ainsi que la population de l’île a pu constater le développement des surfaces commerciales plus étendues et surtout modernisées.
Ainsi, après le premier supermarché aménagé il y a près de 20 ans maintenant à Vaiare, un autre ancien magasin de proximité s’est complètement transformé ces deux dernières années pour passer d’une surface commerciale de 380 m2 à 780 m2, avec l’appui d’une enseigne commerciale bien connue du grand public. On parle ici de Are SuperU.

Pratiquement en même temps, Toa Remy de Maharepa est devenu Supérette U et, à moins d’un kilomètre de là, un panneau en bord de route annonce l’octroi d’un permis construire pour une nouvelle surface commerciale dont la première pierre devrait être posée en 2017.

L’étude d’impact a été rendue publique en juin 2015, il s’agirait d’un libre-service de marque Proxi doté d’un parking de 62 places et d’une surface couverte (magasin, espace froid et bureaux) de 1 230 m2. Trois investisseurs locaux sont à l’origine du projet.
Lors d’un précédent entretien avec l’actuel responsable d’un commerce en plein développement, Francis Tchin Noa, ce dernier déclarait à La Dépêche : “Je pense que nous n’allons pas en rester là, dans le domaine du commerce, il ne faut pas s’endormir. À Moorea, nous avons d’autres projets d’investissement.”

Bien qu’ayant l’appui d’un système commercial reconnu à l’échelle nationale, ce propriétaire de commerce précise toutefois qu’il reste un commerçant indépendant : “Nous décidons nous-mêmes de la politique commerciale de nos magasins.”
Le grand chamboulement des commerces à Moorea n’est donc pas terminé…

 

De notre correspondant
Jeannot Rey

329
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete