Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Cinquante et un ans après le premier essai à Moruroa

mardi 20 juin 2017

moruroa

Cérémonie devant le mémorial dédié aux victimes des essais nucléaires, à Papeete, le 2 juillet 2014. (Photo : Gregory Boissy/archives AFP)

À l’initiative de l’association Moruroa e tatou, présidée par Roland Oldham, la 51e commémoration du premier essai nucléaire à Moruroa aura lieu le dimanche 2 juillet, sur le lieu de mémoire place du 2-Juillet, à Papeete.

Le 2 juillet 1966, Aldébaran explosait au-dessus de l’atoll de Moruroa, première bombe nucléaire d’une série de tests militaires, aériens puis souterrains, dont les conséquences environnementales, sanitaires et sociales endommagent encore la vie des Polynésiens.

Cent quatre-vingt-treize essais ont été menés par la France entre 1966 et 1996, au Centre d’expérimentation du Pacifique (CEP), dans l’archipel des Tuamotu.

“N’oublions jamais” a déclaré Roland Oldham “que nous, peuples victimes des essais nucléaires, subissons encore leurs conséquences sur notre santé, notre environnement et notre devenir”.

Son message est clair : “Nous devons le faire savoir au monde qui oublie trop souvent qu’à la menace du changement climatique s’ajoute celle du nucléaire qui nous a été imposé”.

Aujourd’hui encore, le lagon et ses récifs coralliens sont pollués et les fonds sous-marins sont fragilisés par les explosions souterraines, et de nombreuses personnes souffrent de maladies radioinduites.

 

 
“Une mission fraternelle et créatrice”

 

Cette année, des hommages à deux grandes figures du combat antinucléaire, John Doom et Bruno Barrillot, décédés en décembre dernier et en mars, ainsi qu’aux victimes du nucléaire dans le monde entier.

Pour le président de Moruroa e tatou, “ces éclaireurs nous lèguent une mission fraternelle et créatrice : donner un avenir honorable, digne, responsable et pacifique à nos enfants”. “Les éduquer à notre histoire nucléaire voire coloniale est une nécessité et ne peut plus être remis à plus tard”.

Outre la commémoration du premier essai nucléaire au fenua, c’est aussi l’occasion de rendre le combat pour la reconnaissance juridique d’une indemnisation aux victimes plus visible.

Malgré la promulgation de la loi Morin en janvier 2010, visant à faciliter l’indemnisation aux victimes d’essais nucléaires, les résultats sont loin d’être satisfaisants.

P.L.

 

 

39
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete