Habillage fond de site

La cité scolaire de Taaone sous contrôle pour lutter contre les bagarres et la consommation de drogues.

lundi 25 mars 2019

1 pir 2 jh-sécurité

Dès que la sonnerie retentit, les mutoi de Pirae ont pénétré à l’intérieur du lycée Aorai. En voici quelques-uns, en compagnie du deuxième adjoint au maire, Abel Temarii. (Photo: J.H)

Faisant suite à une réunion de travail entre les directions du collège de Taaone, le lycée Aorai et le lycée polyvalent de Taaone, réunion interne tenue voilà deux semaines, la mairie de Pirae a décidé d’agir depuis vendredi. “Il a été remarqué qu’il y a de la consommation de stupéfiants notamment du paka, voire de l’ice, parmi les élèves. En parallèle, il y a de l’incivilité et des bagarres. Pour tenter d’y mettre un terme, on va faire des rondes-surprise. On ne communique pas à l’avance les heures de passages de nos mutoi mais dès que la sonnerie du lycée retentit, nos agents entreront dans l’enceinte du lycée. La mairie a reçu des remarques concernant cette cité scolaire”, explique le deuxième adjoint au maire, Abel Temarii.
Face à des sollicitations, une présence des mutoi est demandée et même en renfort, la DSP et les douaniers avec leur chien renifleur de drogue. “On travaille en étroite collaboration avec le collège et les deux lycées, et notre partenariat se fait aussi avec les roulottes qui sont d’ailleurs contentes de la présence des mutoi. C’est une avancée, il ne faut pas relâcher et c’est un travail sur du long terme”, dit-il.
La commune de Pirae a prévu d’installer des caméras aux abords de la cité scolaire. Une caméra pivotante à 360° sera installée sur le rond-point du lycée Aorai et elle filmera non seulement l’avenue du Général De Gaule mais aussi le parking. L’autre caméra sera plutôt orientée vers le parking des roulottes avec une vue sur la rue Le Bihan. En attendant la mise en place des caméras de vidéosurveillance, les rondes de forces de l’ordre s’échelonnent avec le concours de la DSP qui passe souvent devant la cité scolaire et peut s’arrêter pour effectuer des contrôles d’identité et sur les deux-roues. Pour la police municipale de Pirae, huit mutoi ont été mobilisés vendredi dernier avec deux stagiaires. Une prise de contact et des surveillances quotidiennes devraient ramener le calme dans la cité scolaire, la plus grande de Polynésie française avec plus de trois milles élèves.

De notre correspondant JH

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La date du 29-Juin, Fête de l’autonomie, représente-t-elle quelque chose pour vous ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete