Habillage fond de site

CLIMAT – Le président Fritch au Forum des îles du Pacifique

jeudi 16 mai 2019

La photo des leaders du Forum des îles du Pacifique et du secrétaire général de l’ONU. (© DR)

La photo des leaders du Forum des îles du Pacifique et du secrétaire général de l’ONU. (© DR)

Le président Édouard Fritch a fait entendre la voix de la Polynésie française à la réunion sur le thème des changements climatiques, qui s’est tenue, à Fidji, au Forum des îles du Pacifique.

Preuve de l’engagement des Nations Unies sur cette thématique, c’est la première fois que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, se déplace dans le Pacifique pour évoquer ces questions cruciales pour l’avenir des États et territoires de la région. Dans le cadre de ce déplacement, il se rendra aussi à Tuvalu et au Vanuatu.

L’actuel président du Forum, Baron Waqa, président de Nauru, a de nouveau insisté sur l’importance qu’il y a à agir dans le domaine. Aux côtés du ministre de la Culture et de l’Environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu, présent aussi à Fidji, le président Édouard Fritch a rappelé les engagements qui avaient été pris à l’issue de la COP 21, avec l’Accord de Paris, il y a trois ans de cela, mais a demandé à ce que les nations, notamment celles produisant le plus de dioxyde de carbone causant l’effet de serre, aillent plus vite et s’impliquent davantage.

Il a rappelé également que les États et territoires du Pacifique sont particulièrement concernés par les effets du réchauffement climatique, et ce, alors qu’ils ne sont pas responsables de cette situation.

Dans ce contexte, la Polynésie française agit aussi pour faire en sorte d’avoir un développement économique sain, en prenant en compte les questions environnementales.

Cela passe par des dispositifs incitatifs pour l’installation de panneaux solaires, pour la mise en circulation de véhicules hybrides et électriques, ou encore le recours à des technologies innovantes, comme par exemple la climatisation par l’eau de mer des profondeurs pour des projets privés ou publics.

 

Rencontre avec Antonio Guterres

 

Le secrétaire général de l’ONU a, pour sa part, reconnu “l’autorité morale” qu’ont les îles du Pacifique pour faire de ces questions une priorité pour l’ensemble des pays du monde.

Édouard Fritch s’est entretenu avec le secrétaire général de l’ONU. Cette rencontre bilatérale s’est tenue dans la capitale, Suva, en présence également du ministre de la Culture et de l’Environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu.

Le président a évoqué, avec Antonio Guterres, les défis liés à la géographie de la Polynésie française et le développement économique actuel, avec notamment une forte croissance dans le domaine du tourisme.

Ce développement prend en compte le respect de l’environnement, et profite également à de nombreuses îles, pour de la petite hôtellerie familiale, par exemple, et par les escales de navire de croisière, a expliqué le président.

Les ressources marines de la Polynésie française, leur protection, les conséquences que peuvent avoir les changements climatiques, ont aussi été évoquées lors de l’entretien.

Le président a ainsi rappelé qu’il avait depuis longtemps fait le choix de ne plus délivrer de licences de pêche à des armements étrangers, en faisant en sorte de développer une flottille de pêche polynésienne.

Il a également évoqué le comité C24 de l’ONU, sur les questions de décolonisation, en indiquant que le gouvernement de Polynésie française a, ces dernières années, œuvré pour expliquer aux membres du comité les différents aspects du statut d’autonomie de la Polynésie, et notamment l’ensemble des prérogatives de l’exécutif polynésien, et ce, dans un cadre voulu par une grande majorité de la population, dans un partenariat constructif avec l’État.

 

LDT

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete