Le cobaturage arrive en Polynésie

    lundi 8 août 2016

    cobaturage

    Flora Loge, représentante du concept “cobaturage” en Polynésie, est actuellement à Tahiti pour convaincre les capitaines de s’inscrire sur le site. (Photos : Élénore Pelletier)


    Prendre la mer à moindre coût tout en faisant de belles rencontres

     

    Prendre la mer et découvrir les îles polynésiennes à petit prix, c’est ce que propose cobaturage.fr, un site de “covoiturage des mers” qui permet de mettre en relation des capitaines de bateaux et des passagers pour une petite (ou grande) virée.

    Cobaturage.fr a vu le jour en mars 2015, grâce à deux jeunes Toulonnais, Aurélian Petit et Guillaume Deloffre. Utilisé tout d’abord exclusivement par les habitants de leur région, le Var, le concept a vite séduit les amoureux du voyage de toute la métropole et des pays limitrophes.

    Fort de son succès, le site enregistre aujourd’hui plus de 100 000 utilisateurs et compte bien conquérir le monde entier. Il a d’ailleurs déjà vu naître une petite sœur du nom de tripnboat.com, à destination du public anglophone.

    Le principe est le même que pour tous les sites de covoiturage. L’idée étant de permettre aux plaisanciers de partager les frais de navigation et à ceux qui ne possèdent pas de bateau de profiter d’un périple en mer à moindre coût.

    Et d’une façon générale de favoriser de belles rencontres. Une pratique conviviale basée sur le partage, surfant sur l’économie alternative et le principe du “gagnant-gagnant”.

    C’est Flora Loge, débarquée il y a huit ans au fenua, qui est, depuis trois semaines, responsable du site en Polynésie française et elle compte bien promouvoir le cobaturage pour qu’il rencontre le même engouement qu’en métropole.

    Le principe est simple : en quelques clics, les capitaines de bateau s’inscrivent gratuitement sur le site et proposent une date, un trajet, une durée, un nombre de places disponibles et un prix.

    “C’est au capitaine de décider du tarif qu’il souhaite pratiquer pour la sortie qu’il propose. Ça va dépendre du type de bateau qu’il a, de la traversée qu’il compte faire… Il peut se faire aiguiller par ce qui se fait déjà sur le site. En métropole, le tarif moyen d’une traversée est de 3 600 F (30 euros, NDLR) par jour et par personne. À savoir que le tarif demandé ne pourra pas excéder 6 000 F par jour”, explique Flora Loge.

     

    Partager les frais

     

    En effet, pour les plaisanciers, il ne s’agit pas de remplacer les prestations proposées par les bateaux de location, ni de faire du “bateau taxi”, mais plutôt d’amortir leurs frais d’essence, d’usure de l’embarcation ainsi que leurs frais d’accostage.

    Le propriétaire d’un bateau ne peut d’ailleurs pas embarquer plus de sept personnes à bord, sinon, son embarcation sera considérée comme un navire d’utilisation commerciale et ne rentrera plus dans les critères de cobaturage.

    Quant aux futurs passagers, deux possibilités s’offrent à eux. Ils peuvent soit consulter les propositions de trajets des plaisanciers, soit formuler leur propre demande de voyage.

    À l’instar des sites communautaires blablacar, airbnb, coachsurfing…, une fois le voyage effectué, les passagers peuvent formuler des commentaires sur leur traversée et donner une note à leur hôte.

    Idem, dans le sens inverse. Un gage de confiance pour pérenniser le site et développer le sens civique des gens. Tous les paiements se font en ligne, via le site et c’est seulement une fois qu’is ont réservé et payé que les passagers obtiennent le contact du capitaine choisi.

    Cela dit, avant toute réservation, les deux parties peuvent communiquer librement, à travers la plateforme communautaire pour obtenir plus d’informations.

    Le site cobaturage.fr travaille à la mise en place d’une application mobile pour smartphone. En Polynésie, seul un capitaine est pour le moment inscrit sur le site, mais l’arrivée du concept localement est encore très récente.

    Flora Loge, qui vit à Huahine, est d’ailleurs actuellement à Tahiti pour faire la promotion du cobaturage auprès des plaisanciers. Si le covoiturage a du mal à prendre en Polynésie, espérons que le cobaturage trouvera ses adeptes. 

     

    É.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete