Habillage fond de site

Le collectif des pêcheurs de Mataiea en marche contre le projet d’îles flottantes

vendredi 6 avril 2018

"Nous devons faire comprendre à nos gouvernants que ce lagon c’est notre vie" a insisté Georges Ateo, dans un message vidéo diffusé sur les réseaux sociaux. (Photo : DR)

« Nous devons faire comprendre à nos gouvernants que ce lagon c’est notre vie » a insisté Georges Ateo, dans un message vidéo diffusé sur les réseaux sociaux. (Facebook : Feia rava’ai no Mataiea)

Ce samedi 7 avril, une marche pour protester contre le projet d’îles flottantes à Atimaono sera organisée par le collectif des pêcheurs de Mataiea « Te feiā rava’ai nō Mataiea » emmenée par Georges Ateo, dit Papa Ko. Le collectif, qui compte un peu plus de 200 membres, donne rendez-vous à ceux qui le souhaitent samedi matin à sept heures sur le site de Tehoro. Un cortège qui se dirigera ensuite dès neuf heures vers Atimaono. 

Dans un message vidéo diffusé sur les réseaux sociaux et qui a été visionné plus de 5 000 fois,  Papa Ko interpelle les dirigeants du Pays. « nous devons faire comprendre à nos gouvernants que ce lagon c’est notre vie (…) Et puis il faut que la population comprenne que si ce projet ne se concrétise pas à Atimaono, il pourrait se faire ailleurs à Tahiti. Je demande donc à toute à la population de Tahiti de venir marcher avec nous samedi. En nous unissons nous serons plus forts. » 

Le collectif des pêcheurs de Mataiea souhaite par ailleurs que le gouvernement signe un contrat avec les personnes concernées pour annuler la mise en place de ce projet d’îles flottantes à Atimaono.

L’exécutif de son côté, a affirmé à plusieurs reprises au cours des dernières semaines que ce projet porté par la société Blue Frontiers « n’était pas d’actualité et qu’aucune proposition concrète n’avait été déposée ». Pourtant cette dernière, représentée par Marc Collins au fenua, a présenté au Pays en décembre dernier un rapport détaillé présentant les impacts économiques et environnementaux de son projet d’îles flottantes. 

Pour rappel, le collectif Te feiā rava’ai nō Mataiea a aussi lancé une pétition en février. Cette dernière a récolté pour le moment plus de 1 500 signatures. Est-ce-qu’il y aura autant de monde ce samedi pour manifester contre le projet ? La commune de Teva i Uta a en tout cas pris quelques dispositions par le biais d’un arrêté municipal dans le lequel est précisé que « la circulation entre le Pk 43,9 et le Pk 41,5 est autorisée à être modifiée selon les besoins  du collectif entre 9 heures et midi. »

D.T.

Un exemple d'affiche qui sera arboré samedi par les marcheurs. (DR)

Un exemple d’affiche qui sera arboré samedi par les marcheurs. (Facebook Feia Rava’ai no Mataiea)

 A lire aussi : 

Tina Cross en croisade contre les îles flottantes

Désiré Teivao
0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete